romell_honduras_2020

Un but dédié à un pays

Le but gagnant de Quioto offert au peuple hondurien

On est maintenant habitués à voir Romell Quioto marquer des buts pour l’Impact. Le Hondurien mène le club cette saison au chapitre des buts et des passes décisives, livrant la marchandise à des moments clés depuis son arrivée à Montréal, le 20 novembre 2019.

Son but gagnant à la 88e minute contre D.C. United dimanche soir pourrait bien être l’un de ses buts les plus importants pour le club, mais aussi de sa carrière.

Avec la marque égale à 2-2, Quioto a fait ce qu’il a fait tout au long de la saison, trouvant de l’espace derrière la ligne défensive pour rediriger un centre parfait de Mason Toye dans les derniers moments du match et confirmer les trois points pour les Montréalais.

Ces trois points sont cruciaux puisqu’ils confirment la place de l’Impact en séries éliminatoires de la Coupe MLS, où le club fera face au New England Revolution le vendredi 20 novembre à 18h30.

Mais il y a une autre raison pour laquelle ce but fait partie des plus importants de la carrière de Romell. Dans son pays natal, le Honduras, l’ouragan Eta cause le chaos, inondant de vastes zones du pays. Ce but, le but qui a qualifié l’Impact pour les séries pour la première fois depuis 2016, était pour les concitoyens du numéro 30.

« C’est une période difficile pour Romell, a dit l’attaquant Bojan. Je ne vais pas parler pour lui, mais vous avez vu les images provenant du Honduras. Il a des amis et de la famille qui y sont, c’est son pays et de son côté, il est dans un hôtel aux États-Unis. Je suis content pour lui puisqu’il a pu mettre de côté cette situation difficile et performer sur le terrain. Il mérite son but et sa passe décisive. »

Après avoir marqué le but gagnant, Romell a couru directement au banc pour y récupérer son drapeau hondurien, le portant en soutien à ses compatriotes.

« Je voulais récupérer mon drapeau tout de suite après le but, a dit l’attaquant Romell Quioto. C’est très important pour moi de représenter mon pays, surtout à des moments comme celui-ci. J’ai senti tant de fierté avec mon drapeau dans mes mains. C’était difficile d’en trouver un puisqu’on n’est pas à la maison. Je voulais marquer pour l’équipe, mais aussi pour le peuple du Honduras. Je ne suis peut-être pas là, mais je ne vous ai pas oublié. »

La semaine a été difficile pour l’international hondurien. Quioto n’a pas réussi à entrer en contact avec sa mère pendant quatre jours dans la semaine précédant le match, alors que les nouvelles de la situation au Honduras commençaient à se faire entendre. Éventuellement, ils se sont parlé et elle a pu confirmer qu’elle était en sécurité, comme le reste de sa famille.

« Je suis tellement content qu’on s’est qualifiés, a ajouté Quioto. Je suis tellement fier de ce groupe et de ce club. On a joué comme une équipe et on s’est battu jusqu’à la toute fin pour atteindre l’objectif qu’on s’était donné au début de la saison. Ce qui se passe au Honduras est très triste. J’ai confiance en Dieu pour aider ceux qui ont été affectés et les aider. J’envoie mon amour et mon support à tous. »


« Je veux aussi remercier mes coéquipiers et le staff qui me supportent depuis le début de la situation. Ils ont été incroyables et ont fait preuve de soutien et de gentillesse. »

Topics: