renard_impact_2020

Entre guillemets: le directeur sportif Olivier Renard

Le directeur sportif aborde plusieurs sujets avant notre match face à l’Inter Miami

La saison régulière de la MLS tire déjà à sa fin et avec seulement cinq matchs à jouer, l’Impact se retrouve au beau milieu de la course aux séries. Les derniers matchs de la saison seront décisifs pour les troupes de Thierry Henry, qui s’apprêtent à affronter des adversaires directs de l’Association Est.

Le directeur sportif Olivier Renard a certainement du pain sur la planche ces temps-ci avec plusieurs transferts dans les dernières semaines. Il a pris le temps de rencontrer les médias alors que l’Impact s’apprête à affronter l’Inter Miami CF pour la première fois ce samedi, à 19h (TVA Sports, TSN, 98,5, TSN 690). Voici ce qu’il avait à dire.

Sur la vision à long terme du club

Quand je suis arrivé ici, j’ai dit qu’on ne fera pas de tour de baguette magique pour changer tout le club. Moi, je regarde sur le long terme. Le club regarde sur le long terme. C’est important d’expliquer à nos supporters que les décisions que nous prenons, c’est pour devenir meilleur dans les prochains mois et les prochaines années. On regarde maintenant pour investir sur des joueurs pour la saison 2021.

Sur Mustafa Kizza

Kizza est arrivé à Montréal hier. Il devait arriver depuis bien longtemps. Quand on a eu la confirmation qu’il pouvait venir, le gouvernement a annoncé que les frontières allaient fermer. Je ne peux pas savoir ça à l’avance. Mais il arrive maintenant. Kizza est un jeune Africain qui va venir ici. C’est sa première expérience loin de chez lui, donc il va falloir lui donner le temps de s’habituer à la ville et au club pour 2021.

Sur les défis que le club affronte

Au niveau psychologique, c’est sûr que ce n’est pas évident, mais ils sont des professionnels et ils doivent tout donner sur le terrain. Tout le monde est au courant de notre situation, mais de mon côté, ce n’est plus une excuse. On sait que c’est une difficulté, mais on doit prendre des points. Le football, ça se joue sur le terrain.

Sur le choix du 11 partant

Je discute avec l’entraîneur-chef tous les jours, mais je suis le directeur sportif. C’est lui qui décide qui sera sur le 11 partant. On parle de joueurs et on discute de mes opinions et de ma philosophie, mais la décision finale pour l’alignement est à Thierry. Il doit pouvoir gérer l’équipe comme il le veut. 

Sur la titularisation de James Pantemis

Je suis content d’avoir vu James Pantemis commencer un match. C’est un jeune espoir international canadien. Le fait qu’on a trouvé un accord pour le transfert d’Evan Bush n’était pas une action désespérée. On a confiance aux jeunes derrière Clément Diop. Malgré la défaite, James a fait son match. Il a montré un peu de nervosité dans les 10 premières minutes, ce qui est normal, mais il a montré beaucoup d’aisance, surtout avec la balle au pied.

Topics: