wanyama_foundation_gm

Faire son impact hors du terrain

Victor Wanyama parle du travail de sa fondation dans la lutte contre la Covid-19

Ça fait quelques mois maintenant que le milieu de terrain Victor Wanyama a rejoint l’Impact de Montréal en provenance de Tottenham, mais ce n’est que dans les deux derniers mois que les supporters montréalais ont pu voir ce que le capitaine de la sélection kenyane sait faire sur le terrain. Après avoir rejoint le club en février, le Joueur désigné n’a eu le temps de jouer qu’un seul match en Ligue des champions contre le CD Olimpia, avant que le monde soit mis sur pause en raison de la pandémie de la Covid-19. On a donc dû attendre pour qu’il fasse ses débuts en MLS.

Maintenant, six mois plus tard et avec huit matchs en MLS derrière la cravate, Wanyama montre de façon régulière ses habiletés défensives et offensives au milieu du terrain, marquant même son premier but MLS la semaine dernière contre le Toronto FC.

Son impact sur le terrain est évident depuis le recommencement de la saison, mais l’impact du Kenyan va bien au-delà du terrain. Wanyama joue aussi un rôle très actif dans la lutte contre la Covid-19 dans son pays natal, grâce au travail de sa fondation, la Victor Wanyama Foundation.

« La fondation fait le tour des ghettos et les bidonvilles du Kenya. Comme vous le savez, un des plus grands bidonvilles au monde est au Kenya, explique le milieu de terrain Victor Wanyama, en entrevue avec Impact Média. On est là pour éduquer les enfants et leur donner des masques, les offrant aussi à tous ceux qui en ont besoin. On est là pour renforcer le pouvoir d’action des femmes qui ont perdu leur emploi à cause de la Covid-19, leur donnant les outils nécessaires pour coudre les masques, ce qui finit par créer des emplois. »

À travers cette initiative, la fondation de Victor, en collaboration avec les Nations Unies pour l’habitat, qui s’est aussi joint à la cause, a pu trouver un emploi pour plus de 40 femmes, qui ont créé 7 000 masques pour lutter contre le virus au Kenya.

« Ce qui était le plus important pour nous, c’était d’entrer dans ces maisons et d’éduquer les gens qui y habitent sur les conséquences du virus, avant d’aussi leur donner des masques, a dit Wanyama. Parce que quand une personne est atteinte, ça se propage rapidement. Donc, le côté éducatif est très important. »

L’aspect éducatif, qui est devenu intégral au succès de la mission, consiste à apprendre aux jeunes comment mettre leur masque correctement et comment se protéger en lavant leurs mains souvent avec du désinfectant ou avec de l’eau et du savon. Ça inclut aussi une explication des conséquences du virus et les raisons pour lesquelles il est dangereux pour leur santé.

« Une fois qu’ils connaissent les conséquences, ils réussissent à mieux se protéger et ça, c’est l’objectif, a ajouté Wanyama. Je suis content que les Nations Unies pour l’habitat se sont jointes à nous pour nous aider dans cette cause. On a décidé de joindre nos efforts, parce qu’ils pensaient que c’était une bonne initiative qui pourrait aider les gens dans la pauvreté. On a financé le projet ensemble. »

Construire des maisons pour ceux dans le besoin

Une autre branche importante du travail de la fondation, surtout depuis le début de la pandémie, est la construction de maisons pour ceux qui en ont le plus besoin. La fondation a pu construire 10 maisons à Korogocho, au Kenya, pour que ces gens puissent se protéger et dormir sous un toit. La fondation souhaite au final construire 50 maisons.

« Dans le ghetto, ceux qui n’ont pas assez d’argent pour construire leur maison, ils dorment dans des trous, en position assise. Ce n’est pas correct, explique Wanyama. Donc, une partie de notre mission, c’est la construction de maisons pour que ces gens puissent dormir et se protéger. On en a construit quelques-unes jusqu’à maintenant, mais on veut en faire plus. »

Pour Wanyama et sa fondation, renforcer le pouvoir d’action de la communauté reste le but principal. Outre leurs efforts pour contrer le virus, on souhaite fournir une éducation aux enfants défavorisés et éduquer la communauté sur l’importance de préserver leur environnement et l’utiliser à leur avantage. Vous pouvez en apprendre plus sur le travail de la fondation de Victor Wanyama ici.

Pour plus d’informations sur sa lutte contre la Covid-19, voici un reportage local du Kenyan Citizen TV sur son initiative avec les Nations Unies pour l’habitat. 

Topics: