article_fcd_hm

L’Impact obtient un tout premier point à Dallas

La récolte d’un point sur la route demeure un résultat satisfaisant. Il réside néanmoins une amertume à ce résultat de 2-2, match dans lequel Maxi Urruti a confirmé un bon début de saison et a souligné son retour en terrain connu par deux buts. L’Impact n’était jamais revenu du Toyota Stadium, domicile du FC Dallas, avec un résultat positif en quatre visites depuis 2012.

L’entraîneur-chef Thierry Henry l’a souligné avant le match, expliquant que le club texan était très difficile à manœuvrer à domicile, où ils n'ont perdu que huit matchs depuis 2015, dont un seul l'an dernier. Tel que prévu, les locaux ont longuement possédé le ballon, mais l’Impact a tenu le coup, obtenant plusieurs séquences de possession qui lui a permis de repousser le bloc de Dallas dans sa propre demie.

Les hommes de l’entraîneur-chef Luchi Gonzalez n’ont pas pu trouver la faille dans le dernier tiers, les Montréalais s'assurant d'intervenir au moment opportun pour arrêter les attaques adverses. 

« On connaissait leur plan de match et ce qu'ils allaient faire, mais on n'a pas bien entamé le match en première demie, même si c'était beaucoup mieux en deuxième, a dit le défenseur Joel Waterman. On avait une avance de deux buts avec 15 minutes à jouer, donc on aurait dû préserver l'avance. C'est sûr qu'on voulait les trois points, mais dans un environnement difficile comme celui-ci, un point c'est bien. »

En deuxième demie, ce sont les visiteurs qui ont pu créer le plus d’occasions. Alors que Dallas a manqué de finition dans ses opportunités en première demie, les Montréalais se sont assurés de profiter de leurs chances devant le but adverse. 

L'Argentin Maxi Urruti, qui avait fait la différence lors du premier match MLS de l’Impact, a trouvé le fond du filet à la 59e minute, profitant d'un retour dans la petite surface du gardien adverse. Dix minutes plus tard, l’Argentin était encore une fois bien placé dans la surface, étant le premier sur un ballon dévié et tirant derrière le gardien pour réussir son 51e but en MLS.

Tout d'un coup, l’Impact avait une avance de deux buts dans un stade où il n’avait jamais gagné un point. Les hôtes ont cependant continué de pousser et ont bien fini le match, marquant un premier but à la 83e minute. Ensuite, à la sixième de sept minutes additionnelles, les hôtes ont pu briser la ligne défensive une dernière fois pour créer l’égalité.

« C'est un très bon point, surtout après ce qui s'est passé en première mi-temps, a dit l'entraîneur-chef Thierry Henry. Nous n'étions pas dans le match et n'avons pas respecté ce que nous devions faire avec le ballon et sans le ballon. Les 25 premières minutes de la deuxième mi-temps ont été beaucoup mieux. En deuxième mi-temps, on a commencé à respecter les positions qu'on doit avoir avec le ballon et on a pu leur faire mal. C'est frustrant, parce que tu mènes 2-0, mais à l'arrivée, c'est un bon point. »

L'Impact est maintenant de retour en Ligue des champions de la Concacaf, qui retourne à son domicile pour accueillir l’équipe hondurienne CD Olimpia dans le match aller des quarts de finale, ce mardi 10 mars au Stade olympique à 20h. Billets disponibles ici.

 

Topics: