HENRY_WANYAMA

Henry commente le recrutement de Wanyama

La dernière semaine a été très importante pour l’Impact en ce début de saison 2020. Après avoir décroché une victoire au premier match de sa campagne MLS samedi dernier, le club a annoncé mardi la signature de son nouveau Joueur désigné, Victor Wanyama, en provenance du club anglais Tottenham. 

Le milieu de terrain kényan a rejoint ses nouveaux coéquipiers sur le terrain hier après-midi pour son premier entraînement, et ce, avant sa présentation officielle aux médias. On lui a alors demandé, comme à l’habitude, d’enfiler le maillot montréalais pour permettre aux photographes de prendre quelques clichés après la période de questions. Mais lorsqu’on lui a demandé de se retourner pour montrer le nom sur l’endos du chandail, il a poliment refusé, ajoutant : « C’est juste le nom devant le maillot qui compte. »

Pour l’entraîneur-chef Thierry Henry, qui regardait le tout du fond de la salle, derrière les représentants des médias, le sourire était inévitable.

« Il m’a bien fait rire quand il a dit ça hier, mais c’est la vérité, a dit Henry, s’exprimant devant les membres des médias le lendemain. Il a parlé du collectif. Le plus important, c’est ce que tu as devant, pas derrière. C’est pour la télé le nom, pour reconnaitre le joueur. Il connait son nom, donc il n’avait pas besoin de se tourner. »

Henry n’était pas surpris de sa réponse non plus. Wanyama rejoint l’Impact après avoir passé les sept dernières saisons en Premier League, considérée comme la meilleure division dans le monde. Le nouveau Joueur désigné partage la même mentalité que celle que l’entraîneur-chef montréalais cherche à instaurer au cœur de son groupe. L’ajout de Wanyama aidera donc Thierry Henry à cet égard.

Seulement le temps donnera des réponses sur ce que le milieu de terrain kényan pourra apporter sur le terrain, mais il suffit de regarder ce qu’il a pu faire jusqu’ici dans sa carrière pour en avoir un aperçu.


« On ne sait pas encore comment il se débrouillera; on verra lorsqu’il sera sur le terrain, a dit Henry. Tout le monde connait Victor grâce à ses passages avec Celtic, en Belgique auparavant et avec une autre équipe dont je ne dirai pas le nom. Il est un joueur puissant dans les duels, calme et capable d’équilibrer une formation tant défensivement qu’offensivement. »

L’équipe à laquelle Thierry Henry faisait référence est évidemment Tottenham, un éternel rival d’Arsenal, l’équipe avec laquelle l’entraîneur-chef de l’Impact a connu ses plus belles années en tant que joueur.

Les deux hommes avaient discuté entre eux avant la signature et, comme a dit Wanyama, il a eu confiance en l’entraîneur et au projet en place. 

Wanyama ne sera pas avec du voyage avec l’Impact à Dallas en vue du match de samedi, mais il sera éligible pour le match aller des quarts de finale de la Ligue des champions de la Concacaf, le mardi 10 mars contre le CD Olimpia, à 20h au Stade olympique. Billets disponibles ici.

Topics: