MLS Cup 2019

Une surprise n’attend pas l’autre

Une finale de la Coupe MLS inattendue le 10 novembre

Nous connaissons maintenant les finalistes de la Coupe MLS et il est clair que si on regardait toutes les prédictions, une très petite minorité a deviné qui allait s’affronter lors de ce match ultime. Après l’élimination du LAFC, du New York City FC et d’Atlanta United par l’un ou l’autre de nos deux finalistes, il n’y a plus de favori clair dans la course vers la Coupe MLS.

La finale sera plutôt familière : ce sera la même finale que nous avons vue lors de trois des quatre dernières années. Le Toronto FC affrontera le Seattle Sounders FC au CenturyLink Field le 10 novembre pour déterminer le gagnant de la Coupe MLS en 2019 (TVA Sports, TSN).

C’est peut-être approprié que ces deux équipes aient la chance de se recroiser en finale après une pause d’une année. Les deux clubs ont chacun une victoire dans ce face-à-face ultime; ce dernier match servira de conclusion digne à cette rivalité.

Seattle surprend la « meilleure équipe de l’histoire de la ligue™ »

Après l’élimination étonnante du New York City FC aux mains des Torontois, on peut certainement dire que ce match a été la deuxième grande surprise des séries éliminatoires de la MLS : les Sounders, contre toute attente, sont allés au Banc of California Stadium avec une cote de 6 contre 1 selon les experts, et ont remporté le match à la fin, confirmant ainsi leur billet pour la finale.

Cette victoire aurait été encore plus improbable sans les exploits de Raul Ruidiaz. Outre ses deux buts, incluant le troisième des siens en deuxième demie, et son implication sur le but gagnant de Nicolas Lodeiro, le Péruvien a été électrique, prenant trois des cinq tirs cadrés seattlïens.

Du côté du LAFC, qui aurait pu croire qu’un manque de finition allait causer leur élimination? Les Californiens ont dominé le jeu – ils ont fini la soirée avec 69% de possession –, mais les Washingtoniens sont restés solides défensivement, défendant leur propre tiers avec les 11 joueurs au complet à plusieurs reprises, causant de la congestion devant leur surface.

Le Toronto FC défait les champions en titre

Tous les matchs ont un moment décisif. Cette fois-ci, c’était à la 10e minute. Après que les hôtes ont ouvert la marque à la quatrième minute en disséquant la défense torontoise, un tir de pénalité sifflé en faveur d’Atlanta United a incité la même réaction chez nous tous : ce match est fini. Si les champions en titre prenaient une avance de deux buts à domicile, c’était sûrement la fin pour les hommes de Greg Vanney.

Mais Josef Martinez a tiré l’un des pires penalties de sa carrière et Quentin Westberg a fait l’arrêt. Quatre minutes plus tard, Nicolas Benezet a nivelé la marque. Tout à coup, on avait un match.

C’était un match similaire à celui joué dans l’Ouest : Atlanta a dominé la majorité du match, finissant avec 60% de possession et 19 tirs tentés comparativement aux quatre des Torontois. Si le Toronto FC a prouvé quelque chose, c’est sa résilience, et il fallait l’être défensivement pour garder les hommes de Frank de Boer hors de portée de nuire.

À la fin, il a fallu un effort spécial pour faire la différence, et cet effort spécial est venu à la 78e minute.

Topics: