Raitala_Finland
FA of Finland / Jussi Eskola

Les Finlandais au bord de l’histoire

Raitala et Lappalainen près d’une qualification pour l’Euro 2020

Si on avait posé une question à Jukka Raitala sur le parcours qualificatif des Finlandais pour l’Euro 2020 dans les derniers mois, il serait probablement resté de glace. Raitala préfère ne pas mettre la charrue devant les bœufs et même si son équipe enfilait des victoires dans le groupe J, il se concentrait toujours sur le prochain match.

Mais à la suite des résultats de la fin de semaine dernière, le Finlandais n’a pas pu camoufler son enthousiasme.

« C’est immense, a dit Raitala, en conversation avec Impact Média. C’est incroyable. On est si près qu’on ne peut pas gâcher ça. »

Cette fenêtre internationale n’a pas très bien commencé pour Raitala et ses coéquipiers, qui ont subi une lourde défaite aux mains de la Bosnie-Herzégovine dans un match crucial, un résultat qui a amené les Bosniens à deux points des Finlandais dans le classement, avec trois matchs à jouer.

« Le match contre la Bosnie a été difficile, a expliqué Raitala. Ils ont été très bons. En disant cela, je ne pense pas qu’on a bien joué du tout, mais ils ont été meilleurs que nous dans toutes les facettes du match. Mais on l’a tout de suite oublié. C’était une défaite difficile, mais on avait un match extrêmement important contre l’Arménie quelques jours après. On savait qu’une victoire dans ce match nous mettrait dans une très bonne situation. »

Les Huuhkajat ont rebondi contre l’Arménie, remportant le match 3-0 avec deux buts du meilleur marqueur des qualifications européennes jusqu’à maintenant, Teemu Pukki.

En même temps que ce match en Finlande, la Bosnie-Herzégovine, après sa victoire importante contre la Finlande, voulait rester à deux points des Finlandais en gagnant le match contre la Grèce, à Athènes. Contre toute attente, les Grecs ont remporté le match 2-1.

Ça veut dire que Raitala et la Finlande sont maintenant à cinq points des Bosniens, au troisième rang, avec seulement deux matchs à jouer. Une victoire sur deux matchs assurerait la première qualification dans l’histoire de la sélection finlandaise à un tournoi majeur. Leur prochain match sera contre le Liechtenstein, au dernier rang du groupe J avec deux points et aucune victoire.

« On y est presque, mais quelque chose qu’on fait très bien depuis le début, c’est qu’on ne regarde pas trop en avant, a dit Raitala. Il fallait rester concentrés sur le match devant nous et l’entraîneur-chef a fait un bon travail à cet égard. Tout le monde sait qu’on devrait battre le Liechtenstein. C’est un petit pays qui n’a pas gagné tant de matchs dans son histoire. On doit se préparer comme si c’était un autre match, prendre les trois points et célébrer ensuite. »

Une équipe à fort caractère

Raitala, de son côté, fait partie du programme finlandais depuis 2007, faisant ses débuts avec l’équipe sénior en 2009. Même si la plupart des joueurs sont les mêmes, le Finlandais a surtout remarqué un changement dans la mentalité du groupe dans les dernières années. 

« Les deux dernières années ont été très positives et on obtient de bons résultats, a dit Raitala. De plus en plus de personnes s’intéressent à l’équipe nationale et c’est fantastique. On a passé proche de se qualifier auparavant, mais on n’a jamais été aussi proche. Les médias parlent plus de nous et il y a une très bonne énergie autour du soccer finlandais en ce moment. »

C’est vrai, Raitala et ses coéquipiers sont récemment passés à deux doigts d’une qualification; en 2008, la Finlande devait gagner son dernier match de qualification contre le Portugal pour se qualifier pour leur premier tournoi majeur, mais le match a fini 0-0 et les Portugais sont passés. Deux ans plus tard, dans les qualifications pour la Coupe du monde, ils ont fini au troisième rang, derrière la Russie et l’Allemagne.

Mais leurs campagnes récentes, en 2016 pour l’Euro et en 2018 pour la Coupe du monde, ont été décevantes, l’équipe finissant au quatrième et cinquième rang respectivement. Pour Raitala, tout ça, c’est du passé.

« On est vraiment ensemble et on a un bon plan, a dit Raitala. Je ne sais pas ce qui fait notre force; on n’a pas peur. On se prépare pour nos matchs avec la mentalité qu’on va gagner. Ce n’était pas comme ça il y a quelques années. Quand tu commences à aligner de bons résultats, ça donne de la confiance. En ce moment, on joue pour celui à côté de nous et notre état d’esprit est excellent. »

Près de la ligne d’arrivée

Après des mois de matchs de qualification, tout pourrait se décider dans le match contre le Liechtenstein, le 15 novembre à Helsinki. Ça donne une opportunité à Raitala, Lappalainen et leurs coéquipiers : l’opportunité de créer l’histoire devant leurs supporters.

Inutile de dire que Jukka est très enthousiaste par ce qu’il pourrait accomplir dans moins d’un mois.

« Quand je pense à ce qu’on peut faire, j’ai des frissons, a dit Raitala. Contre l’Arménie, quand l’arbitre a sifflé et on savait que c’était terminé, j’étais un peu émotif. On est si près et on a travaillé si fort. On a traversé des mauvais moments dans les dix dernières années, des hauts et des bas, donc on essaie de prendre du plaisir. Le pays au complet est derrière nous et ça fait du bien. »

 

Topics: