PIETTE_CANADA_USA

Samuel Piette fait partie de l’histoire

Le Canada l’emporte 2-0 contre les États-Unis en Ligue des nations de la Concacaf

C’est le match que tout le monde attendait.

Depuis que l’entraîneur-chef John Herdman a obtenu la direction de l’équipe nationale masculine canadienne, les attentes ont augmenté. L’entraîneur anglais avait le mandat d’amener le programme national dans une nouvelle ère et de construire une équipe destinée à rivaliser contre les meilleures formations du continent.

Le match d’hier, contre l’une des meilleures équipes en Concacaf, était ce point de référence. Comment le Canada allait-il réagir contre une équipe qu’il n’avait pas battue depuis 1985? Pour Herdman et ses hommes, c’est le match qui allait leur montrer le chemin qu’ils ont parcouru depuis son embauche comme pilote des hommes du Canada.

Ils n’ont pas déçu, offrant une performance dominante pour vaincre nos voisins du sud 2-0 et pour prendre une avance méritée dans le Groupe A de la Ligue A de la Ligue des nations de la Concacaf.

« On est vraiment fiers, a dit le milieu de terrain Samuel Piette. C’est un grand accomplissement pour les joueurs, le staff, les supporters et le pays de faire partie de ce moment historique. Le sentiment est vraiment incroyable. »

C’est presque incroyable de penser que ça fait 34 ans que les Rouges ont goûté à la victoire contre leur rival, surtout si on considère la manière dont les hommes de Herdman ont joué hier; les Canadiens ont pris plus de tirs que les Américains et se sont créé de meilleures chances. Ils auraient même pu prendre l’avance dans les 20 premières minutes quand la défense étasunienne a commis une erreur, donnant le ballon à Jonathan David, mais l’attaquant n’a pas pu trouver le fond du filet.

Au bout du compte, le script a été respecté, puisque c’est Alphonso Davies, la vedette canadienne de 18 ans, qui a ouvert la marque après une heure de jeu, se retrouvant au bout d’un centre et battant tout juste Zack Steffen. Samuel Piette, qui a joué 90 minutes pour le Canada, a été dominant au milieu de terrain, gardant la possession du ballon à des moments de haute pression et défendant bien dans son tiers défensif.

« On est une équipe à prendre au sérieux, a dit Piette. C’est le message qu’on a envoyé avec cette victoire hier. On ne voulait pas simplement remporter le match ou faire un bon résultat. On voulait bien performer, dominer et imposer notre jeu, ce qu’on a fait dès la première minute. Ça alerte un peu les autres équipes de la Concacaf. On est une bonne équipe, une équipe sérieuse et on veut accomplir de belles choses. »

Se qualifier pour le Hex

Cette victoire place non seulement les Reds en position optimale pour finir au sommet du Groupe A, ça les place aussi temporairement parmi les six meilleures équipes Concacaf dans le classement de la FIFA, ce qui veut dire que le Canada pourrait se qualifier pour le Hex, le meilleur chemin pour ensuite atteindre la Coupe du monde de la FIFA 2022.

Le Canada affrontera cependant les États-Unis encore une fois en novembre, cette fois-ci de l’autre côté de la frontière. Ce résultat influera aussi le positionnement du Canada dans le classement de la FIFA une fois que les qualifications pour la Coupe du monde commenceront.

« C’est notre but depuis le premier jour, explique Piette. On connait la qualité et le potentiel de cette équipe. On se concentre sur ce but, mais ce n’est que le début encore. C’est un long processus, mais ça commence très bien. »

De coéquipiers à adversaires

Pour Piette, le match d’hier était encore plus spécial; représentant les Stars and Stripes de l’autre côté, Daniel Lovitz a aussi été nommé parmi le 11 partant. C’était donc la première fois que les deux coéquipiers se sont affrontés à l’international.

L’international américain a aussi joué 90 minutes, après avoir commencé le match des Américains contre Cuba trois jours plus tôt.

« C’était spécial de le voir, a expliqué Piette. C’était assez étrange de lui serrer la main en tant qu’adversaire après les hymnes nationaux. On n’était pas souvent à la même place sur le terrain, mais on s’est parlé un peu après le match. Il est content pour moi et j’aurais été content pour lui si le résultat était en leur faveur. J’ai hâte de le retrouver à Montréal. »

Topics: