article_gm_09_str

Choisir la bonne approche

Un but montréalais mettrait les Torontois au pied du mur

L’Impact de Montréal se retrouve devant un dilemme à l’approche de son match mercredi contre le Toronto FC. Les hommes de Wilmer Cabrera se déplaceront au BMO Field avec une avance de 1-0 et bien que ce soit un petit avantage, ça reste un avantage.

Ça ne veut cependant pas dire que l’entraîneur-chef colombien essaiera de défendre son avance, parce qu’il sait que si l’Impact réussit à faire ce que les Torontois n’ont pas pu accomplir au match aller, c’est-à-dire marquer un but à l’extérieur, ça mettrait les Reds au pied du mur et l’Impact en bonne position pour soulever la 10e Coupe des Voyageurs de l’histoire du club.

« Je ne m’assois jamais sur une avance. Ce n’est pas dans ma personnalité, a dit l’entraîneur-chef Wilmer Cabrera. Je ne peux pas jouer comme ça parce que ce n’est pas ma personnalité. Bien sûr, on doit respecter notre adversaire et bien défendre, mais dans ce sport, ce qui est le plus important, c’est de marquer un but de plus que ton adversaire. Pour qu’on puisse le faire, on doit trouver des façons d’attaquer. »

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la règle des buts marqués à l’extérieur dans ce genre de compétition, voici ce que ça voudrait dire pour l’Impact : un but montréalais au BMO Field mercredi soir forcerait les Reds à en marquer trois pour gagner la finale, une tâche qui n’est pas impossible, mais difficile.

« C’est important de marquer, a dit le défenseur Daniel Lovitz. C’est sûr qu’on aimerait marquer dans les 10 premières secondes et tout de suite après, mais c’est difficile. Il faut être réaliste. Il y a différentes façons de gérer ce genre de compétition sur deux matchs, surtout maintenant que c’est une finale. On n’a surtout aucune crainte de jouer à Toronto, peu importe nos résultats cette année. On est excités. »

Ça laisse plusieurs sujets à discuter à l’approche de cette finale pour l’entraîneur-chef Wilmer Cabrera et son personnel technique. Heureusement, il pourra sûrement compter sur Bojan et Maxi Urruti, qui ont subi des blessures au match aller, et sur Nacho Piatti, qui a raté le match contre le LA Galaxy. L’Impact aura donc des moyens offensifs pour trouver le fond du filet dans la Ville Reine.

« Si on est tous sur la même longueur d’onde, nous avons le talent et la capacité de nous déplacer et d’obtenir un résultat, a dit Lovitz. J’espère que c’est cinq buts dans leur filet et aucun dans le nôtre, mais n’importe quel résultat qui nous permet de mettre nos mains sur la coupe, on va le prendre. »

Topics: