RIVALRRY_TOR

La finale qu’il nous faut

Montréal accueille le Toronto FC ce mercredi au Stade Saputo

« Il y a une finale mercredi et ce n’est pas chaque jour qu’on joue une finale. »

Ce sont les mots du gardien Evan Bush, samedi soir au Stade Saputo, après la défaite de 1-0 face au FC Cincinnati. C’est une défaite qui est douloureuse, dans le sens que les hommes de Wilmer Cabrera demeurent toujours sous la ligne des séries éliminatoires, trois points derrière le New England Revolution, septième.

Les espoirs des Montréalais de participer au tournoi automnal sont toujours en vie avec trois matchs à jouer en saison régulière et on a déjà vu plus grand revirement de situation en MLS. Mais cette semaine, une tâche tout aussi grande et importante se présente aux joueurs de l’Impact : le Toronto FC, le grand rival, est l’adversaire en finale du Championnat canadien et le dernier obstacle entre le club montréalais et la Coupe des Voyageurs, synonyme de qualification pour la Ligue des champions de la Concacaf en 2020.

Certains diront que ce n’est pas le meilleur moment pour affronter le TFC dans une finale de cette magnitude : les Torontois jouent bien ces temps-ci, n’ayant subi qu’une défaite depuis la fin juillet, une séquence qui a permis aux hommes de Greg Vanney de grimper au quatrième rang de l’Association Est avec quelques matchs à jouer. L’Impact, de son côté, a perdu trois de ses quatre derniers matchs, incluant une défaite de 2-1 face aux Reds au BMO Field.

Mais c'est peut-être ce dont l’équipe a besoin à ce moment crucial de la saison. Une victoire contre un rival détesté avec des enjeux aussi grands ferait un immense bien à la confiance de l’équipe dans cette bataille pour une place en séries.

« C’est important qu’on se souvienne comment on se sent après un match comme celui de samedi. C’est important de jouer avec cette colère, a dit le gardien Evan Bush. On a une opportunité de mettre la ligue de côté pour un match et de se concentrer sur d’autre chose que notre forme récente. Ils vont venir ici confiants et on peut utiliser ça à notre avantage. »

Et s’il y a une chose qu’on a apprise de ces matchs émotivement chargés contre l’ennemi ontarien, c’est que tout peut arriver.

« Il faut voir ça comme une opportunité, a dit le milieu de terrain Samuel Piette. À chaque fois qu’on joue contre Toronto, ce sont toujours des matchs un peu différents. C’est notre rival direct qu’on n’aime pas. Si on peut remporter ce championnat, c’est un point positif à notre saison qu’on n’a pas connu l’an passé. »

Vous pouvez vous procurer des billets pour le match aller de la finale, ce mercredi 18 septembre au Stade Saputo à 19h30, en visitant impactmontreal.com. Le match retour se jouera mercredi prochain, le 25 septembre, au BMO Field, où la Coupe des Voyageurs sera remise aux gagnants.

Topics: