WILMER_CABBY_GM

Créer le plus possible

Le style de Cabrera : mariage de technique et de flair offensif

Depuis plus d’une décennie, Wilmer Cabrera considère l’Amérique du Nord comme sa terre d’accueil. C’est un changement de vie pour celui qui a passé la majorité de sa carrière de joueur dans sa ligue colombienne, avec des passages en Argentine et au Costa Rica aussi. À la fin de sa carrière, Cabrera cherchait du changement et les États-Unis étaient l’endroit parfait pour le trouver.

Finalement, Cabrera a choisi New York avec comme objectif une carrière de pilote d’hélicoptère dans la région. De manière incontournable, cependant, l’ancien international est retourné dans le monde du foot, se joignant aux Long Island Roughriders pour une dernière saison en tant que joueur au sein d’une équipe qui évoluait dans le quatrième niveau de la pyramide américaine.

C’est ici que le trajet nord-américain de Cabrera a commencé. Après une saison avec les Roughriders, Cabrera a trouvé un emploi avec la MLS dans le département communautaire, tout en étudiant pour obtenir sa licence d’entraîneur en 2005. Il a ainsi trouvé un emploi dans le domaine du ballon rond, deux ans plus tard, avec US Soccer en tant qu’entraîneur-chef de la sélection U17.

Pour Cabrera, c’était un objectif de toujours. Depuis, il a continué de progresser, travaillant à presque tous les niveaux aux États-Unis, montant les échelons jusqu’à son premier emploi en MLS, quand il a été nommé entraîneur-adjoint avec les Colorado Rapids.

Mélange de styles

Le style de Cabrera est un mélange de toutes ses expériences. Ayant appris et vécu les caractéristiques de son emploi en Amérique du Nord, cette influence est assez évidente dans sa manière de diriger ses équipes; le Colombien dit souvent qu’il est réellement un entraîneur-chef américain. Cabrera n’a toutefois pas oublié l’attaque, le flair créatif et l’attitude propres au foot sud-américain, des qualités desquelles il a profité avec l’équipe nationale colombienne durant deux Coupes du monde, dans les années 90.

Ce sont ces racines qui poussé à lui offrir un poste; Cabrera regroupe technique, créativité et grinta, tout ce qui rend le football en Amérique du Sud unique – des caractéristiques qui ont aidé les joueurs de ce continent à trouver du succès en MLS –, combinant cette unicité à la rapidité et au niveau physique du sport en Amérique du Nord. 


Une chose est certaine : Cabrera aime le risque. « Si tu ne prends pas de risques, tu seras toujours en sécurité, mais tu n’aurais jamais de succès, souligne-t-il. Il faut être le plus créatif possible. Ce n’est pas un sport d’entraîneur, c’est un sport de joueurs. Tu peux faire beaucoup de choses, mais à la fin, les joueurs sur le terrain changent la donne. »

Le nouvel entraîneur-chef de l’Impact vivra un baptême de feu, samedi. Les Montréalais se déplacent dans la Ville Reine pour affronter le Toronto FC au BMO Field à 19h30 (TVA Sports, TSN, 98,5, TSN 690). Pour rendre cette Canadian Classique encore plus intéressante, les deux équipes sont à égalité au niveau des points, l’Impact occupant présentement la septième et dernière place donnant accès aux séries éliminatoires, alors que les Torontois sont sous la ligne des séries pour l’instant, eux qui sont au neuvième rang.

Topics: