LAST_STRECTH_GM_19

Le dernier droit

10 matchs à jouer pour l’Impact en saison régulière

L’objectif était clair dès le début de la campagne : se qualifier pour les séries éliminatoires. Après 24 matchs joués en saison régulière, l’Impact est toujours sur le bon chemin. En sixième position dans l’Association Est avec 10 matchs à jouer, l’Impact reste en voie d’atteindre son objectif.

Mais avec seulement sept petits points séparant les premiers des huitièmes dans l’Est, la marge d’erreur est petite, très petite, à l’approche de ce dernier tronçon de la saison.

« On se rapproche de la fin, a dit l’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde. Toutes les équipes sont concentrées sur le classement et nous le sommes aussi. On sait que les quatre défaites qu’on a subies nous ont mis dans une position dans laquelle nous devons continuer à aller du bon côté. Nos deux derniers matchs étaient positifs et c’est à nous de continuer d’y mettre les bons ingrédients. »

L’Impact a mis un terme à une série de quatre défaites en défaisant le meneur de l’Est, le Philadelphia Union, 4-0 samedi dernier. La table est donc mise pour un mois d’août dans lequel les Montréalais joueront huit matchs, incluant une série aller-retour contre le Cavalry FC en demi-finale du Championnat canadien.

« Le mois d’août est très important pour nous, a dit le gardien Evan Bush. Je pense que notre mentalité est à la bonne place. On doit juste s’assurer de ne pas devenir fragiles. Si on perd un match, notre capacité à rebondir sera très importante. Avant notre séquence négative de quatre matchs, on a très bien fait ça. Je pense qu’on peut retrouver cela et se concentrer sur ce qu’on fait bien. »

Un mois chargé

La fatigue sera certainement un facteur pour les hommes de Rémi Garde, mais l’entraîneur-chef français ne se gêne pas pour faire tourner son alignement quand le calendrier le demande. Avec l’arrivée de la recrue finlandaise Lassi Lappalainen et le retour du talisman Nacho Piatti, l’Impact est en position optimale pour attaquer ce mois occupé de façon positive.

« Le moindre point qu’on perd, ça peut compter à la fin, a dit le défenseur central Zakaria Diallo. On doit jouer tous les matchs à fond. Il va y avoir de la fatigue, c’est normal. On est un groupe de 23 et il va falloir que tout le monde réponde présent. »

Topics: