LASSI_COLLECTIVE

Le premier but de Lassi Lappalainen ou le collectif au service des individus

Le Finlandais s’illustre grâce au travail de ses coéquipiers

Il n’aura pas fallu bien longtemps à Lassi Lappalainen pour se faire un nom sur la scène sportive nord-américaine. Quels débuts fracassants : deux buts, deux dribbles réussis, une chance créée, 71% de passes réussies dans le dernier tiers, un titre de Joueur de la semaine en MLS et une nomination sur l’équipe type des sept derniers jours. Son accélération et sa vitesse de pointe ont abasourdi les supporters au Stade Saputo et son intelligence dans le jeu a permis à ses coéquipiers de profiter de ses appels de balle et des espaces qu’il a créés. Bref, on a hâte de le revoir sur le terrain, probablement aussi tôt que ce samedi à 21h HAE, alors que l’Impact se déplace dans les Rocheuses pour y affronter les Colorado Rapids (TVA Sports, 98,5, TSN 690).

Lappalainen n’a pas seulement laissé sa marque dans le cœur des supporters, il l’a aussi laissée dans le livre des records du club. Le Finlandais est le joueur qui a marqué un but le plus rapidement à sa première titularisation avec l’Impact, à la quatrième minute; belle coïncidence, puisque le premier but de l’histoire de l’Impact est aussi à la quatrième minute de son premier match, en 1993. Bref, Lappalainen s’est retrouvé au bout d’une très belle action collective montréalaise, qui a profité de l’influence de cinq joueurs. Analysons ce mouvement offensif, pièce par pièce.

Premièrement, l’Impact étouffe la relance de l’attaque philadelphienne sur le flanc droit. Zachary Brault-Guillard, Shamit Shome et Maxi Urruti, en pression, limitent les options de passe de Fafa Picault, qui est taclé par Zakaria Diallo.


Brault-Guillard, en une touche, remet à Urruti et élimine quatre joueurs. L’Argentin joue en pivot à merveille, permettant à l’international canadien de prendre de la vitesse à l’extérieur et de battre la dernière vigie du milieu de terrain, Haris Medunjanin.


Le défenseur montréalais profite de la course d’Orji Okwonkwo, qui attire Auston Trusty sur l’aile, et de l’appel de Nacho Piatti à l’intérieur, qui doit être surveillé par Alejandro Bedoya, pour s’engouffrer dans l’espace devant la surface, sans opposition.


Enfin, un peu de talent individuel pour terminer l’action : Lappalainen est bien réveillé, bat le marquage de Gaddis et profite d’un petit pont de Brault-Guillard pour effacer Andre Blake et glisser le ballon dans un filet désert.


Rémi Garde l’a lui-même dit : l’équipe travaille fort pour amener le ballon jusqu’au dernier tiers, c’est ensuite le talent qui fait la différence. Voilà qui résume bien ce but!

 

Topics: