YAO_ARTICLE_GM

Travail, progression, récompense

Apprenez à connaitre le défenseur central de 18 ans de l’Impact

Quand un joueur signe son premier contrat professionnel à l’âge de 18 ans, les chances de le retrouver sur le banc de la première équipe moins d’une semaine plus tard sont assez minces. Ça s’est cependant passé bien différemment pour la nouvelle recrue de 18 ans de l’Impact, Karifa Yao.

Après avoir rejoint la première équipe, Yao s’est retrouvé dans le 18 quelques jours plus tard, quand l’Impact a affronté le Seattle Sounders FC. Il a participé au rituel d’avant-match, 90 minutes avant le coup d’envoi, saluant les supporters sur son chemin jusqu’au vestiaire; il était là quand l’entraîneur-chef Rémi Garde a donné ses dernières consignes avant le début du match; il était présent quand Saphir Taïder a donné son discours d’avant-match sur l’importance de la victoire.

Pour son ancien entraîneur et directeur de l’Académie, Philippe Eullaffroy, ce sont des moments qui le suivront pour toujours.

« Ça les marque à vie, a dit Eullaffroy. Ce sont des moments qu’ils n’oublieront jamais. L’impact est énorme sur le plan émotif. Si on parle de leur carrière, c’est évident que c’est un point de départ hyper puissant. Le fait d’avoir vécu ce moment-là les rend déjà meilleurs. »

Philippe Eullaffroy a vu Yao progresser depuis son arrivé à l’Académie, s’améliorant surtout sur les plans technique et tactique au cours des années, des aspects qu’il fallait améliorer s’il voulait éventuellement signer un contrat pro.

« Cette année, il a été très solide, au niveau où on l’attendait, a continué Eullaffroy. Il a été excellent dans les duels, avec maintenant une qualité technique et tactique évidente aussi. Il a énormément progressé, ce qui fait en sorte qu’on a un défenseur central qui est moderne. C’est un gamin avec beaucoup de potentiel avec une large marge de progression, mais on est fiers des progrès qu’il a accomplis pour démarrer son rêve de faire une carrière pro. »

Le futur

Décrit par Eullaffroy comme quelqu’un de posé, calme, facile à gérer et toujours souriant, Yao n’a pas été appelé par la première équipe pour avoir un impact immédiat. Le département de défense centrale est bien pourvu pour le moment, avec Zakaria Diallo, Rudy Camacho, Victor Cabrera, Jukka Raitala et même Thomas Meilleur-Giguère, en prêt avec le Fury FC d’Ottawa pouvant tous jouer au même poste que le jeune Yao.

« C’est une signature à long terme, a dit l’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde. Bien sûr que devant lui, il y a du monde, mais Karifa peut représenter l’avenir de ce club. Il représente aussi la bonne santé de l’Académie et l’espoir pour les jeunes qui travaillent bien à l’Académie. Il y a un passage, déjà emprunté par Mathieu, Clément, Daniel et d’autres. C’est important de valoriser ces joueurs et de leur donner l’opportunité de continuer à progresser. »

Topics: