OKW_CIN

Pas de chance en Ohio

L’Impact n’a pu compléter la remontada, mais y a cru jusqu’au bout

L’Impact n’a pas eu le résultat qu’il aurait voulu ou mérité contre le FC Cincinnati, samedi au Nippert Stadium. Les troupes de Rémi Garde auraient pu partir de l’Ohio avec au moins un point de plus après 90 minutes contre Yoann Damet – l’ancien entraîneur-chef de l’Impact U18 – et ses hommes, mais de nombreux facteurs ont permis aux représentants de l’Ohio de remporter leur première victoire en six matchs.

La tâche s’est déjà compliquée quand l’Impact a encaissé un but à la septième minute, donnant une avance aux hôtes tôt dans le match et donnant une raison de célébrer aux supporters dans les estrades.

« Sur le premier but, on doit faire mieux, a dit l’entraîneur-chef Rémi Garde. Ils ont réussi à nous manœuvrer un peu trop facilement. On aurait pu mieux faire dans ce match et sortir avec quelque chose de mieux. Il faut retenir le positif. La fin de match était très bien. Je n’ai pas vu l’équipe adverse poser un problème à Evan en deuxième mi-temps, ni en première d’ailleurs, au-delà des deux buts qu’on a pris. »

Un peu comme lors du match contre les Red Bulls en milieu de semaine, les Montréalais se sont retrouvés en retard d’un but en première mi-temps dans un territoire hostile. Et comme à New York, l’Impact a poussé fort pour égaler la marque. À la 39e minute, l’attaquant Maxi Urruti pensait avoir marqué le but égalisateur après avoir redirigé une passe de Daniel Lovitz dans le fond du filet, mais on a jugé que l’international américain était en position de hors-jeu.

Après avoir consulté la reprise vidéo, s’il était hors-jeu – et on écrit si en majuscules –, c’était par un cheveu, sinon moins.


« On était motivés de revenir au score, a dit le milieu de terrain Samuel Piette. On l’avait fait trois jours avant, donc on savait que c’était possible. C’est sûr qu’il a un sentiment d’injustice par rapport au but refusé. On voulait continuer de pousser. Le deuxième but a fait mal, mais on n’a pas abandonné. Je suis très fier des gars aujourd’hui. On a poussé jusqu’à la fin. »

Avec le tableau indicateur à 1-0 en faveur des hôtes après la pause, l’effectif montréalais a augmenté la pression, passant plus de temps dans le tiers du FC Cincinnati, mais ce sont eux qui ont pu profiter d’une contre-attaque pour doubler leur avance. L’Impact s’est créé des opportunités par la suite; Orji Okwonkwo a ramené les siens dans le match à la 75e minute et Anthony Jackson-Hamel a eu une belle opportunité en échappée par la suite, mais les locaux ont finalement pris les trois points.

« Je pense qu’on a contrôlé de bonnes parties du match contre une équipe qui était bien reposée et qui avait beaucoup à prouver, a dit le gardien Evan Bush. On s’est endormis à quelques moments et on l’a payé. Il y a eu quelques erreurs mentales sur les buts qu’on aurait pu éviter. On en avait assez fait pour prendre au moins un point dans ce match. »

Topics: