PIETTE_RBNY_3CLÈS

Trois moyens d’enlever les ailes aux Red Bulls

Les New Yorkais ont gagné leurs deux derniers matchs

Pas facile pour l’Impact d’aller jouer au Red Bull Arena : en neuf matchs de saison régulière, les Montréalais n’y ont jamais gagné un seul point. La bonne nouvelle, c’est que l’Impact n’a jamais été aussi performant sur la route que cette saison : le prochain point gagné à l’extérieur établira déjà un record du club, avec seulement huit matchs joués à l’étranger jusqu’ici. L’Impact reste sur une séquence de 123 minutes sans avoir accordé de but en déplacement et a blanchi l’adversaire lors de trois de ses quatre derniers matchs dans les stades adverses. Mais tout ça ne voudra plus rien dire lors du coup de sifflet initial au New Jersey, mercredi à 20h (TVA Sports, 98,5, TSN 690).

D’emblée, on sait que le Joueur désigné Nacho Piatti ne sera pas de la partie, en raison d’un inconfort musculaire – découlant de sa blessure au genou subie à Orlando – mais qui ne semble pas être très sérieux. Les Montréalais devront donc de nouveau faire preuve d’extrême solidité défensive pour espérer prendre des points chez un rival direct de l’Est qui, malgré un début de saison en-deçà des attentes, aspire aux séries éliminatoires de la Coupe MLS, sinon plus. Voici donc trois clés pour maîtriser les taureaux.

Faire un début de match assuré

Lors des deux rencontres récentes à Montréal, l’Impact a permis aux visiteurs de chauffer sa surface dans les 10 premières minutes. Ça n’a pas rompu contre Chicago, mais le New York City FC en a profité. Il sera important pour les hommes de Rémi Garde de bien entrer dans leur match et de ne pas laisser les Red Bulls commencer la rencontre avec confiance en leur permettant de bénéficier de grosses chances dans le premier quart d’heure.

Garder l’adversaire à zéro le plus longtemps possible

Depuis la victoire à Orlando, chaque fois que l’Impact a accordé un but à l’adversaire, il n’a pas pris de point. Oui, les Red Bulls ont marqué trois fois samedi contre le LA Galaxy dans une affaire offensive, mais l’attaquant anglais Bradley Wright-Phillips est incertain pour la visite des Montréalais au New Jersey. Le flanc gauche des visiteurs sera tout de même bien testé, puisque l’équipe de Chris Armas aime bien briser les lignes de ce côté pour par la suite envoyer des centres au sol.

Faire face au pressing adverse

Comme le laisse présager leur nom, les Red Bulls jouent un style agressif, à haute intensité, qui priorise le pressing haut sur le terrain. C’est une tactique risquée, mais qui peut s’avérer payante. Le risque, c’est que l’Impact élimine cette vague de pression pour partir en contre-attaque, l’un des points forts de l’attaque montréalaise. Les joueurs de l’Impact devront bouger le ballon rapidement à la récupération pour utiliser les espaces laissés vacants par les New Yorkais.

 

Topics: