SAPHIR_NYC_2019

Trois moyens pour bannir les Citizens

Cinq matchs de suite sans défaite pour les visiteurs de samedi

Deux équipes en confiance s’affronteront samedi soir au Stade Saputo (BILLETS – TVA Sports, 98,5, TSN 690) : d’un côté, l’Impact de Montréal trône à égalité en tête de l’Association Est; de l’autre, le New York City FC n’a qu’une défaite en 2019 et a gagné deux de ses trois derniers matchs grâce à la réussite de son nouvel attaquant Héber. De manière plutôt surprenante, le milieu de terrain Maxi Moralez a raté un penalty dans chacune de ces victoires contre le D.C. United et le Chicago Fire.

Bien que les Montréalais et les New-Yorkais ont croisé le fer il y a moins d’un mois dans la Grosse Pomme, le scénario est bien différent cette fois-ci. Les deux éléments offensifs les plus importants de l’entraîneur-chef Domè Torrent sont à sa disposition, tandis que chez l’Impact, il y a quelques soucis de santé au-delà de l’absence de Nacho Piatti, notamment Bacary Sagna, qui est un cas douteux pour cette rencontre. C’est toutefois la profondeur de l’effectif montréalais qui lui a permis d’atteindre la marque des 17 points en 10 matchs jusqu’ici. Voici donc trois façons de maîtriser le prochain adversaire en lice.

1. Solidité du côté droit

On aime bien briser les lignes du côté gauche de l’attaque chez les Citizens. Normal, puisqu’on y retrouve Moralez et que Héber est droitier. Les principes de jeu de ce côté sont aussi variés, puisqu’on peut tant décider de décocher un centre que de combiner pour progresser dans la surface au sol. Si l’Impact gagne ses duels de ce côté du terrain, l’attaque des visiteurs sera bien moins menaçante.

2. Profiter des erreurs

La défense du NYCFC n’est pas la plus étanche, ni la plus assurée : pour preuve, on peut penser au but contre son camp spectaculaire de Sean Johnson au Minnesota ou au seul but d’Orlando City SC la semaine dernière. Le pressing montréalais étant ce qu’il est, attendons-nous à des erreurs ou des revirements dangereux dont les locaux devront profiter.

3. Marquer Héber

Le nouvel attaquant brésilien a changé du tout au tout l’attaque new-yorkaise. Héber décroche, s’offre en soutien, fait des courses dans les espaces sur les ailes et, surtout, trouve le fond du filet. Les joueurs de Rémi Garde devront le marquer à la culotte pour l’empêcher de faire des siennes et d’aider son équipe à progresser sur le terrain, à créer des chances et à causer des problèmes dans la surface.

Topics: