PORTRAIT_2019

Le portrait dans l’Est après 10 matchs

Il est encore tôt, mais l’Impact est huit points devant la ligne des séries

Le mois de mai vient tout juste de commencer, mais c’est déjà l’heure d’un petit bilan chez l’Impact de Montréal. La première tranche de 10 matchs est passée et force est de constater que les Montréalais représentent une force dans l’Est, eux qui trônent en tête du classement, à égalité avec le Philadelphia Union et le D.C. United, avec 17 points, et tout ça après avoir joué huit rencontres sur la route, doit-on le rappeler. Pendant que plusieurs « poids lourds » de l’Association n’ont pas le début de saison espéré, notamment du côté de New York et d’Atlanta, l’Impact, de son côté, se développe une confiance et une mentalité de gagnants, et ce, même en l’absence de l’un des joueurs les plus décisifs et les plus enclins à changer un match en MLS, Nacho Piatti.

Si certains joueurs se sont démarqués par leurs performances individuelles, on a vu l’Impact gagner des matchs par la force de son collectif; outre les dérapages à Kansas City et à Philadelphie, les Montréalais n’ont concédé que quatre buts en huit matchs, et cette réalité se reflète sur les statistiques individuelles de nombreux joueurs. Le gardien Evan Bush se classe au premier rang, à égalité avec cinq blanchissages ; le milieu de terrain Saphir Taïder est cinquième de la MLS pour les tirs cadrés, avec 11, et huitième pour les chances créées, avec 21; le défenseur Bacary Sagna est quatrième de la ligue pour les duels aériens gagnés, avec 39, et cinquième pour les duels gagnés, avec 71; le milieu de terrain Samuel Piette a recouvré 89 ballons, bon pour le sixième rang chez les joueurs de champ.

Ainsi, l’équipe d’Impact Média a voyagé partout en Amérique du Nord, mais pas vraiment, pour vous donner un portrait de la situation dans l’Est jusqu’ici.

1. Philadelphia Union, 17 points en 10 matchs

L’Union a profité de la renaissance de David Accam et d’un groupe homogène, avec plusieurs contributeurs offensifs, pour faire un bon début de saison, mais la jeune défense est encore susceptible de faire des sorties de route. Les Philadelphiens ont toutefois un calendrier favorable pour les prochaines semaines et ces points seront cruciaux, puisque ça se corse pour eux à compter de la mi-août.

Prochains matchs : v NE, @ TFC, v SEA, v POR, v COL

2. D.C. United, 17 points en 10 matchs

L’effet Wayne Rooney commence-t-il à se dissiper à Washington? L’acolyte par excellence de l’Anglais l’an dernier, Luciano Acosta, n’a qu’un but en sept matchs; Rooney, quant à lui, est à un but en cinq rencontres. Plus inquiétant que la panne offensive du duo dynamique, c’est la forme du D.C. United à domicile : le Audi Field n’a déjà plus l’aura de l’an dernier et les hommes de Ben Olsen n’y ont que deux victoires en cinq matchs, mais ils se sont replacés sur la route après n’avoir gagné qu’un seul match l’an dernier.

Prochains matchs : v CLB, v SKC, @ TFC, @ HOU, @ NE

3. Impact de Montréal, 17 points en 10 matchs

Avec déjà autant de points à l’étranger que durant toute la saison 2018, l’Impact est en excellente position. Mercredi, les Montréalais auront déjà joué plus de la moitié de leurs matchs sur la route et profiteront de l’immense avantage que procure le Stade Saputo encore 15 fois en MLS d’ici le début octobre. Les performances défensives du groupe de Rémi Garde sont aussi rassurantes après deux « nids de poule », comme l’a souligné l’entraîneur-chef, à Kansas City et à Philadelphie. Avec le retour de Nacho Piatti qui se profile à l’horizon, le rythme établi par l’Impact depuis le début de la saison pourrait s’accélérer.

Prochains matchs : v NYCFC, @ RBNY, @ FCC, v NE, @ LAFC

4. Toronto FC, 13 points en 7 matchs

Le nouveau Joueur désigné argentin Alejandro Pozuelo a pris la MLS d’assaut à son arrivée avec quatre buts et cinq passes décisives en cinq matchs, mais son comparse Jozy Altidore est maintenant à l’écart du jeu en raison d’une blessure à l’ischio-jambier et à son seul match sans lui, Pozuelo a été blanchi. Le défi pour Toronto lors des prochaines semaines sera de trouver comment pallier l’absence de l’Américain, un défi auquel Greg Vanney n’avait pas trouvé de solution, l’an dernier.

Prochains matchs : @ ORL, @ ATL, v PHI, v DCU, @ RSL

5. Columbus Crew SC, 13 points en 10 matchs

La sauce, après avoir pris à Columbus, est en train de coller. Depuis la visite du Crew au Stade Saputo, le 13 avril, on compte trois défaites, dont deux à domicile, et un seul but marqué. La pole position de l’Est est devenue la cinquième place et la lune de miel de Caleb Porter est bel et bien terminée. Avec le départ du gardien étoile Zack Steffen vers Manchester City cet été, le chantier défensif sera important, et devant, Gyasi Zardes ne peut pas tout faire seul, alors que Federico Higuain ne produit plus comme antan.

Prochains matchs : @ DCU, v LAG, v LAFC, @ MNU, @ COL

6. Orlando City SC, 12 points en 9 matchs

Les Lions montrent les dents par moments, mais ça reste encore en dents de scie, ce début de saison floridien. Le Joueur désigné Nani produit un but par match en moyenne, que ce soit en le marquant ou en le créant, mais il faudra trouver un plan de match défensif et l’exécuter avec constance, ce qui semble être une priorité pour l’entraîneur-chef James O’Connor en ce moment.

Prochains matchs : v TFC, @ ATL, @ SEA, v FCC, v LAG

7. New York City FC, 12 points en 9 matchs

Les visiteurs au Stade Saputo samedi ont gagné un premier match en 2019 il y a deux semaines et ont quelque peu retrouvé leurs marques, notamment grâce à l’arrivée d’Héber, qui avait fait ses débuts contre l’Impact au début du mois d’avril. Depuis, le Brésilien a deux buts et deux passes décisives en cinq matchs. On dirait bien que c’est ce qui manquait pour que la recette de Domè Torrent commence à lever, mais le gardien Sean Johnson fait encore face à trop de grosses chances chaque match et une attaque affûtée saura en profiter.

Prochains matchs : @ IMFC, @ LAG, @ CHI, @ CLB, v FCC

8. Chicago Fire, 9 points en 9 matchs

Quel est le plan de jeu du Fire? La cohésion semble être compliquée pour une équipe qui a toutefois de bons éléments offensifs et un certain Bastian Schweinsteiger, mais on se contente de passer par la voie aérienne au lieu de construire. Outre une explosion de quatre buts contre les Colorado Rapids, toujours sans victoire, le Fire n’a marqué deux buts ou plus dans un match que deux fois et n’a accumulé qu’un point dans ces deux rencontres.

Prochains matchs : @ LAFC, v NE, v MNU, @ SJE, v NYCFC

9. New York Red Bulls, 8 points en 8 matchs

Les Red Bulls ont gagné un premier match en un mois et demi, et ce, sans le Joueur désigné Bradley Wright-Phillips, blessé, mais ont été loin d’être convaincants contre le FC Cincinnati. Il faut dire qu’il y a quelques distractions dans le vestiaire, surtout causées par Kaku, qui ne cache pas son désarroi d’être au New Jersey et qui sera encore suspendu samedi contre le LA Galaxy. Il y a du temps pour renverser la vapeur, mais les Red Bulls doivent rapidement retrouver leurs ailes.

Prochains matchs : v LAG, v IMFC, @ DAL, v ATL, v VAN

10. Atlanta United, 8 points en 7 matchs

Les champions en titre sont en difficulté, mais il y a quelques facteurs atténuants à ce piètre début de saison : le départ de Miguel Almiron à Newcastle, une finale de la Coupe MLS jouée au début décembre, l’implication du club en Ligue des champions de la Concacaf et l’arrivée d’un nouvel entraîneur-chef. Les Five Stripes ne jouent pas mal et tiennent le ballon plus que toute autre équipe dans la ligue, mais ne sont pas encore capables de créer assez de chances de marquer.

Prochains matchs : @ SKC, v TFC, v ORL, @ VAN, @ RBNY

11. FC Cincinnati, 8 points en 10 matchs

Bienvenue en MLS, Cincinnati. Les petits nouveaux ont marqué un but à leurs sept derniers matchs et l’absence de Fanendo Adi, Joueur désigné blessé, puis suspendu par la ligue pour avoir conduit avec des facultés affaiblies, n’aide en rien l’arrivée de ce club dans les ligues majeures. Les chances de séries sont minces, mais cela dit, ils seront dangereux à domicile devant leurs nombreux et bruyants supporters.

Prochains matchs : @ SJE, v IMFC, @ ORL, v RBNY, @ COL

12. New England Revolution, 8 points en 10 matchs

Les saisons se suivent et se ressemblent dans la banlieue de Boston. C’est encore très difficile pour les troupes de Brad Friedel en 2019 et l’arrivée de Carles Gil n’a pas changé grand-chose au destin des Revs jusqu’ici, qui croupissent tout en bas du classement de l’Est. La défense concède presque deux buts par match, le Gillette Stadium n’est pas exactement une forteresse et les représentants bostonnais n’ont pas l’habitude de bien voyager.

Prochains matchs : @ PHI, @ CHI, v SJE, @ IMFC, v DCU

 

Topics: