ARTICLE_CHI_GM

Cinq jeux blancs en six matchs pour les Montréalais

L’Impact démontre sa maturité contre Chicago

Ce n’était que le deuxième match au Stade Saputo cette saison, mais de ce qu’on a pu voir jusqu’à maintenant, l’Impact possède la même confiance à domicile qu’il avait lors de la deuxième partie de la saison 2018. En deux matchs à la forteresse du Stade Saputo, l’Impact n’a toujours pas encaissé de buts, prenant tous les points disponibles au passage.

Les deux victoires ont été acquises de façon similaire. Les hommes de Rémi Garde ont contrôlé le match pour de longs moments, battant leurs adversaires dans les duels aux endroits importants et gardant le bloc défensif le plus organisé possible. Offensivement, ils ont été décisifs quand ça comptait. Dimanche, contre Chicago, c’est le petit nouveau Omar Browne qui a été décisif à la 83e minute.


« C’était un match très disputé, a dit l’entraîneur-chef Rémi Garde. C’est une équipe qui a perdu des matchs, mais un seul par un écart de deux buts. On sait que c’est une équipe accrocheuse, qui dispute tous les moments. J’ai aimé l’attitude de mon équipe qui, malgré ce facteur, a réussi à tirer son impact du jeu et à avoir un mental très fort pour aller chercher la victoire. »

C’est un scénario similaire à ce qu’on a vu dans presque tous les matchs de l’Impact cette saison, avec une exception flagrante, au Kansas. Les Montréalais ont fait face à l’adversité depuis le début de la campagne, jouant huit de leurs neuf premiers matchs à l’extérieur, la majorité sans le Joueur désigné Nacho Piatti. Mais après 10 rencontres, l’Impact se retrouve avec 17 points, à égalité au premier rang de l’Association Est.

C’est une progression marquée comparativement aux 10 premiers matchs de 2018 et pas seulement au niveau du classement.

« Notre mentalité s’est beaucoup améliorée depuis la saison dernière, a dit Garde. On n’est pas aussi fragiles. Tout le monde donne son meilleur effort et ça crée une atmosphère où tous les joueurs peuvent contribuer. Je ne suis pas surpris, mais je suis fier. Parfois, il faut être bon tactiquement pour gagner, des fois, il faut être bon techniquement, mais un match ne peut pas être gagné si on n’est pas prêt à batailler, parce que c’est toujours une bataille, surtout en MLS. Je suis fier de la façon que mes joueurs ont répondu. »

Maintenant, pour la première fois cette saison, l’Impact jouera un deuxième match consécutif au Stade Saputo, ce samedi à 17h contre le New York City FC (BILLETS – TVA Sports, 98,5, TSN 690), par coïncidence la dernière équipe à avoir marqué un but au Stade Saputo, le 22 septembre 2018, dans un match nul de 1-1.

« Chaque match, notre objectif est de ne pas accorder de buts, a dit le milieu de terrain Samuel Piette. Cinq blanchissages, c’est très bon pour la brigade défensive. Il y a beaucoup de positifs à prendre, mais on ne peut pas être satisfaits et on doit continuer. »

Topics: