ORL_3KEYS

Les 3 coups de fouet pour battre les Lions

L’Impact invaincu à ses cinq derniers matchs contre Orlando City SC

C’est peut-être parce que la Floride est l’état préféré des Québécois, mais quoi qu’il en soit, l’Impact aime bien affronter Orlando City SC. Le Bleu-blanc-noir n’a plus perdu depuis 2016 contre les Lions et présente une fiche positive de cinq victoires, trois défaites et deux nulles. Est-ce donc dire que le nouveau club de Nani est l’adversaire idéal pour rebondir après la défaite de dernière minute à Houston la semaine dernière? Il ne faudra pas trop y penser du côté des troupes montréalaises, qui sont tout de même bien confortables au magnifique Orlando City Stadium, terrain de chasse qui a souri au Bleu-blanc-noir depuis son ouverture, en 2017.

Du côté des Lions, on dirait que la reconstruction est perpétuelle. L’entraîneur-chef James O’Connor peut compter sur l’apport de 14 nouveaux joueurs depuis l’hiver et en a vu 15 retirer leur crinière cet hiver, notamment Yoshi Yotun, l’ancien leader du milieu de terrain floridien. Le début de saison d’Orlando est couci-couça, avec deux matchs nuls jusqu’ici, mais deux nulles aux histoires bien différentes : contre NYCFC, on a effacé un déficit de deux buts à domicile, mais à Chicago, le Fire a marqué à la 94e minute pour voler un point. Et puisqu’on n’a pas peur de se mouiller chez Impact Média, on irait jusqu’à dire que deux de leurs trois buts marqués cette saison ont été plutôt chanceux. Voici trois clés pour dompter le lion, samedi à 16h (TVA Sports, 98,5).

  1. Oublier Houston

On ne peut pas changer le passé. Oui, ce but accordé en fin de match est une leçon que les Montréalais doivent retenir, mais il ne faut pas que ce résultat vienne plomber la confiance et l’état d’esprit de l’équipe. Revenir aux bases apprises lors du camp d’entraînement, lors duquel l’Impact n’a accordé qu’un but en cinq matchs, sera important pour les hommes de Rémi Garde.

  1. Presser les défenseurs centraux

Une faille évidente en ce début de saison du côté d’Orlando City SC, c’est lorsque l’un des trois défenseurs centraux est en possession du ballon : Alex De John, Shane O’Neill et Kamal Miller réussissent en moyenne seulement trois passes sur quatre et ont perdu le ballon 58 fois en deux matchs. Ça vaut la peine d’essayer de les presser quand l’un des trois a le ballon au pied, mais s’ils échappent à la pression, le repli défensif devra se faire en vitesse.

  1. S’appliquer dans le dernier tiers

C’est un peu ce qui n’a pas fonctionné contre le Dynamo, la semaine passée : la justesse dans le tiers offensif est cruciale à ce niveau. Concentration et exécution, particulièrement pour les ailiers montréalais qui profiteront d’espaces sur les flancs naturellement créés par la formation employée par Orlando City SC, devront être des thèmes principaux pour les attaquants du Bleu-blanc-noir.

 

Topics: