SANJOSE_2017

Les trois clés pour gagner contre San Jose

L’Impact devra poursuivre sur la voie tracée en présaison

Ça y est! Après une pause de quatre mois, l’Impact revient au boulot samedi soir à 22h (TVA Sports, 98,5, CJAD 800). Bien que le Bleu-blanc-noir soit passé à un cheveu de faire les séries l’an dernier, il reste beaucoup de positif de cette première saison de Rémi Garde à la barre de l’effectif montréalais; c’est pourquoi on retrouvera un XI somme toute stable par rapport à la fin de la dernière campagne, mais auquel se sont greffés d’importants éléments, comme le défenseur central Zakaria Diallo, le milieu de terrain Harry Novillo ou l’attaquant Maximiliano Urruti. Et au vu des performances de l’équipe en matchs préparatoires – trois victoires, deux nulles, sept buts marqués, un seul encaissé – dans le dernier mois, nous pouvons espérer un bon début de saison, même si huit des neuf premiers matchs seront à l’étranger.

Alors, dans le coin bleu, on retrouve un Impact qui voudra construire sur sa bonne fin de saison 2018. Mais à l’opposé, l’adversaire de la fin de semaine, les San Jose Earthquakes, ont fait table rase après une année bien en-deçà des attentes, lors de laquelle ils ont terminé tout en bas du classement général. Ainsi, l’ancien entraîneur-chef du Chivas Guadalajara, Matias Almeyda, a pris la barre du club de Californie du Nord, mais devra s’organiser avec la majorité du groupe de l’an dernier. Tout de même, quelques joueurs ont rejoint l’effectif cet hiver, notamment Cristian Espinoza, en prêt du Villareal, mais à l’instar de Rémi Garde, il faudra du temps à Almeyda pour ajuster son nouveau club. Bref, voici les trois clés du match pour les Montréalais.

  1. S’installer dans le match dans les 10 premières minutes

Il sera important pour l’Impact de bien retrouver le rythme d’un match de saison régulière rapidement. C’est pourquoi les 10 premières minutes seront cruciales : il faudra tenter de contrôler le tempo et limiter les percées des Quakes, tout en se créant un peu de momentum. On le sait, les matchs sur la route sont souvent un peu plus compliqués à gérer et le nombre de chances de marquer est limité. Commencer la rencontre du bon pied aidera le Bleu-blanc-noir à trouver ses repères.

  1. Garder la forme du bloc

La discipline en positionnement est l’un des fers de lance de l’effectif montréalais défensivement. Lors des matchs présaison, on a vu un bloc dense, limitant les espaces dans les intervalles, ce qui rend la progression du ballon passablement compliquée, et laissant l’adversaire garder la possession dans des zones peu dangereuses. Ce travail d’équipe est gage de succès pour empêcher le plus possible l’adversaire de se créer des chances de tirer.

  1. Faire preuve de justesse offensive

C’est le temps de monter son jeu d’un cran. Avec l’intensité qui augmente, les joueurs offensifs montréalais n’auront d’autre choix que d’être encore plus précis, tant dans les passes, les centres que les tirs, pour arriver dans la surface adverse. Comme le dit Rémi Garde : « on travaille fort pour entrer dans le tiers offensif. Lorsqu’on y est, il faut faire preuve de talent. » Bonne nouvelle, puisqu’il y en a, du talent, dans cette équipe.

Topics: