Sam Piette welp

Six raisons pourquoi nous ne sommes pas d’accord avec les experts de la MLS

Qui dit début de saison dit prédictions. Et justement, l’Impact va appuyer sur le bouton PLAY de sa saison régulière 2019 de la MLS, ce samedi à 22h HNE, contre les San Jose Earthquakes, au Avaya Stadium (TVA Sports, 98,5, CJAD 800). Le « panel d’experts » de la MLS s’est prononcé sur le positionnement du Bleu-blanc-noir au classement de l’Association Est dans un peu plus de sept mois.

Impact Média a fait sa propre analyse de la situation et voici six raisons pourquoi nous ne sommes pas d’accord avec eux.

1. Nacho Piatti

À tout seigneur, tout honneur. Le Joueur désigné argentin fait partie des meilleurs joueurs de la ligue. Il marque plus de 15 buts par saison et a ajouté une corde à son arc, l’an dernier, devenant encore plus le maître à jouer du Bleu-blanc-noir, lui qui a établi une marque du club pour le plus de passes décisives en une saison. Avec son nouveau pote et compatriote Maxi Urruti devant, ne soyez pas surpris si notre joyau réussit une saison record.

2. Rémi Garde

Le pilote français en est à sa deuxième saison à Montréal. Alors que la majorité de l’effectif a assimilé le système de jeu lors des 13 derniers mois, Garde a de son côté plus de connaissances sur ses joueurs et sur la ligue. Il a aussi pu remanier l’effectif pour aller chercher les éléments qui lui semblaient indispensables et a aidé les jeunes à passer au prochain niveau. Désormais, l’empreinte de Garde est bien visible sur le style de jeu montréalais.

3. Le recrutement hivernal

Le Bleu-blanc-noir a réglé cet hiver son problème le plus criant : le poste d’avant-centre. Le transfert de Maxi Urruti en provenance du FC Dallas n’a pas coûté bien cher à l’Impact, mais son profil est un mariage parfait avec la vision de Rémi Garde pour un attaquant. L’Argentin est volontaire et généreux dans les efforts sans le ballon, n’hésitant pas à presser la défense, et lorsque l’équipe est en possession, s’offrant en cible pour jouer en pivot; il est également puissant et rapide, adroit techniquement tant dans la conduite de balle, dans les passes que dans la finition, et il représente un danger assez grand pour libérer un tant soit peu Piatti sur l’aile gauche. N’oublions pas Harry Novillo, un produit de l’académie lyonnaise et un ailier talentueux, technique et physique qui apportera beaucoup au trident offensif montréalais, et Orji Okwonkwo, en prêt de Bologne, déjà encourageant après quelques minutes sur le terrain en match préparatoire.

4. La défense

Certaines inquiétudes planaient sur le dernier rempart montréalais, mais nous pouvons vous confirmer que ces inquiétudes ne sont pas fondées. L’Impact est l’équipe MLS avec le plus de profondeur au poste de défenseur central, avec Zakaria Diallo, le général incontesté – dont la blessure avant la saison l’an dernier est probablement la raison pour laquelle l’Impact n’a pas fait les séries – et candidat, selon nous, au titre de Défenseur de l’année dans la ligue, Víctor Cabrera, dont on connaît bien les grandes qualités, Rudy Camacho, qui a montré par bribes l’an dernier qu’il peut beaucoup contribuer, et Jukka Raitala, polyvalent et solide peu importe le rôle qui lui est demandé. Dans les couloirs, Daniel Lovitz est indélogeable et nouvellement un international américain, Bacary Sagna amène sérénité, expérience et la plus grande qualité de centre à ce poste en MLS, et Zachary Brault-Guillard, international canadien, est là pour prouver qu’on peut lui faire confiance. Ah, et entre les poteaux, il y a Evan Bush qui continue d’évoluer, malgré ses 32 ans. Un but alloué en cinq matchs préparatoires, c’est inquiétant? Oui – pour les attaques adverses.

5. La profondeur

On l’a brièvement mentionnée au poste de défenseur central, mais partout, l’équipe profitera de la profondeur accrue. De plus, Rémi Garde l’a dit lui-même, le niveau moyen de l’équipe a augmenté en un an; la progression des jeunes joueurs de l’équipe est remarquable. Pensons à Mathieu Choinière, Shamit Shome, Ken Krolicki, Clément Bayiha, qui ont tous prouvé qu’ils sont prêts à obtenir des minutes au plus haut niveau nord-américain. Avec un calendrier condensé en raison du nouveau format des séries éliminatoires, l’effectif entier aura un rôle à jouer en MLS.

6. L’attitude

Le bon vieux cliché sportif reste un élément important dans une équipe professionnelle. Mais bien sérieusement, la chimie et la soif de vaincre du Bleu-blanc-noir permettront de raccourcir les moments creux, inévitables dans une saison, et le mélange d’expérience et de jeunesse semble être parfaitement dosé. 

 

Topics: