BUSH_CAMP2019_GM

« Il n’y a personne qui ralentit le groupe »

Evan Bush satisfait de l’engagement jusqu’à maintenant

Evan Bush est bien au fait des camps d’entraînement de l’Impact de Montréal, lui qui participe présentement à son neuvième avec le Bleu-blanc-noir, celui-ci se déroulant à Sarasota, en Floride.

Jusqu’à maintenant, Bush, qui vient de signer un contrat de trois ans avec le club, est très satisfait du travail abattu par les troupes jusqu’ici.

« On a un très bon groupe cette année au niveau de l’engagement, de l’éthique de travail et du professionnalisme de tous, a dit Bush. Il n’y a personne qui retient le groupe. Souvent, c’est ça qui arrive, surtout en présaison; parfois des joueurs ne sont pas en forme, ou c’est hors du terrain qu’il y a des soucis, comme des négociations de contrat. Ça peut devenir une distraction et c’est le genre de situation qu’on voit un peu partout dans la ligue. De notre côté, on ne l’a pas senti cette année. Il y a toujours des choses qui se passent, mais ça n’affecte pas nos séances d’entraînement ou nos interactions entre nous. On peut en être fier. »

Pour Bush, l’un des facteurs clés est la continuité par rapport à l’an passé, non seulement chez les joueurs, mais aussi chez les entraîneurs. S’il y a eu des points d’interrogation à propos des positions ou de la situation de certains joueurs à pareille date l’an dernier, le natif de l’Ohio en voit beaucoup moins cette année.

« Il y a beaucoup plus de clarté cette fois, a ajouté Bush. Les joueurs sont arrivés avec une meilleure idée de ce qui est attendu d’eux et de ce qu’ils devraient attendre d’eux-mêmes. Quand il y a de la clarté autour de ta situation, que ça soit bon ou mauvais, au moins tu sais où tu t’en vas. C’est ce que tous les professionnels veulent. Ça peut juste être bénéfique cette saison. »

Bush et ses coéquipiers seront de retour à Montréal ce jeudi, à temps pour participer au lancement de la saison 2019 vendredi. Ils passeront la fin de semaine en ville avant de retourner en Floride, cette fois à St. Petersburg, pour la deuxième portion du camp.

Le groupe se déplacera ensuite à San Jose, en Californie, pour entamer la saison régulière le 2 mars, contre les Earthquakes au Avaya Stadium (TVA Sports).

« La bataille mentale est difficile, surtout pour ceux avec des familles, a relativisé Bush. Souvent, ils pensent qu’on est en vacances à cause du soleil et de la chaleur. Mais être à la maison et avoir un sens de normalité nous manque. On y retournera à la fin de cette semaine pour voir tout le monde et se reposer, ensuite on retourne au boulot. »

Topics: