DRAFT_19

À la recherche de la perle rare

L’état-major de l’Impact vise à améliorer l’équipe au SuperDraft

L’an 2 du règne de Rémi Garde chez le Bleu-blanc-noir est bel et bien entamé. Si sa première saison à la tête de l’Impact a permis aux supporters de vivre des émotions fortes et d’espérer jusqu’au bout, 2019 sera différente, et ce, à bien des niveaux : l’expérience d’une campagne MLS et tout ce qui s’y rattache s’ajoute aux grandes qualités de l’entraîneur-chef, alors que le cœur de l’effectif ne partira pas de zéro comme au camp d’entraînement, l’an dernier.

Bref, tout cela pour dire que le SuperDraft de la MLS, dont les deux premières rondes se dérouleront ce vendredi, est déjà une plaque tournante pour le Bleu-blanc-noir. À pareille date en 2018, le club montréalais mettait la main sur 350 000$ en argent d’allocation et repêchait le milieu de terrain Ken Krolicki en troisième ronde – un vol – qui allait s’avérer plus qu’utile à l’effectif : le jeune homme de 22 ans originaire de Fukuoka, au Japon, a joué 24 matchs et 1 588 minutes en 2018.

Cette fois-ci, l’Impact n’a pas attendu d’être dans la grande salle du repêchage pour commencer ses emplettes : le choix de première ronde montréalais a été envoyé à Dallas, avec une mallette contenant 75 000$ d’argent d’allocation ciblé, pour obtenir les services de l’attaquant Maxi Urruti. Il reste donc quatre droits de parole aux Montréalais : un au deuxième tour (34e au total), un au troisième tour (58e au total) et deux au quatrième tour (82e et 92e au total).

Garde et ses lieutenants sont en ce moment à Orlando, en Floride, où se déroule la séance d’évaluation des espoirs adidas de la MLS. C’est lors de ces séances que le profil de Krolicki a été remarqué, l’an dernier. L’œil de lynx du Français lui permettra-t-il de dénicher à nouveau un talent qui pourrait être immédiatement utile à l’effectif? La suite, vendredi à 13h.

 

 

Topics: