PANTEMIS_GM22221

Pantemis revient de Bologne avec confiance

Le gardien montréalais s’est entraîné pendant un mois avec le club italien

Les gens visitent généralement l’Italie pour son histoire, sa culture, sa nourriture délicieuse – des pâtes si bonnes et si fraîches que vous vous demanderez ce que vous mettez dans votre bouche pour le reste de votre vie.

Mais ce n’est pas le cas du gardien James Pantemis; en fait, le jeune montréalais a sûrement visité une ou deux fois le fameux restaurant Capone’s pour un plat de pâtes, mais la raison principale de son séjour d’un mois dans la ville italienne était de s’entraîner avec la première équipe du Bologna FC. 

C’est la troisième fois depuis 2017 que le jeune gardien visite l’Italie pour des stages d’entraînement avec notre club sœur de Serie A. 

« C’était un très bon mois d’entraînement, a dit Pantemis. À chaque fois, je me sens plus confortable. C’est une bonne opportunité pour moi de venir ici. Ça me permet de continuer de m’entraîner immédiatement après la fin de notre saison et c’est bien de voir un style de jeu différent. Ça m’avantage en tant que joueur et ça me permet de ramener ce que j’ai appris à Montréal. »

Mais le grand plus que ces voyages lui apportent est au niveau mental. À seulement 21 ans, cette année marquait sa première saison avec la première équipe du Bleu-blanc-noir. Pour Pantemis, ces stages à Bologne lui permettent de mesurer ces capacités dans un milieu complètement différent.

« Le fait que je puisse bien performer à Bologne est un coup de pouce pour moi, explique Pantemis. Le plus de succès que je peux avoir dans différents environnements, le mieux. C’est ce que j’essaie d’en tirer. Je m’assure de performer à mon meilleur niveau possible et si je réussis, je suis plus confiant du fait que je peux être dominant dans ma position dans n’importe quel contexte. »

En tout et pour tout, un mois réussi pour le gardien montréalais sur le terrain et à l’extérieur de celui-ci, lui qui nous assuré que malgré les mets délicieux offerts à Bologne, il a réussi à garder son pourcentage de graisse corporelle intact; soulignons cette prouesse de volonté. Pantemis n’est qu’un exemple parmi les joueurs de l’Impact qui ont bénéficié de la synergie entre les deux clubs pour des stages d’entraînement. 

 

Topics: