mls cup

Le portrait de la course aux séries éliminatoires de la Coupe MLS dans l’Est

Trois gros points pour l’Impact à cinq matchs de la fin de la saison

Opération réussie à Philadelphie. Après un but concédé sur phase arrêtée, les Montréalais se sont retroussé les manches et ont trouvé les failles dans la défense de l’Union, marquant quatre fois plutôt qu’une pour ramener une victoire cruciale du Talen Energy Stadium. Et compte tenu des résultats des plus proches poursuivants, qui ont tous échappé des points, l’Impact a consolidé sa sixième position, tout en se rapprochant des équipes positionnées plus haut dans le classement.

Tel que prévu, la course aux séries éliminatoires de la Coupe MLS est très serrée, mais pour l’instant, le Bleu-blanc-noir a son destin entre ses propres mains et jouera la majorité des matchs qui restent à son domicile du Stade Saputo. Rémi Garde l’a mentionné après le match de samedi soir dernier : « J'espère qu'on aura un stade plein samedi prochain avec des supporters qui sont heureux de ce que l'ont fait en ce moment. On aura besoin d'eux. » On vous attend donc chez nous pour le match contre NYCFC, samedi soir à 19h30 (TVA Sports).

  1. Atlanta United (x)
    Matchs à jouer : 6 (3 à domicile, 3 à l’étranger)
    Points : 57

Quoi?! Josef Martinez n’a pas marqué au Colorado? Peu importe, puisqu’Atlanta possède d’autres armes offensives dangereuses, dans ce cas-ci Miguel Almiron et Tito Villalba. Avec un point d’avance au sommet du classement général de la MLS et un match en main sur ses plus proches poursuivants, difficile de voir une autre équipe que celle de Tata Martino soulever le Supporters’ Shield à la fin octobre.

  1. New York Red Bulls (x)
    Matchs à jouer : 5 (3 à domicile, 2 à l’étranger)
    Points : 56

Pour une équipe qui se bat pour les plus grands honneurs de la ligue, nous avons trouvé les Red Bulls un peu…aptères. Il leur aura fallu une prestation sans faille de leur attaquant Bradley Wright-Phillips devant le but adverse pour soutirer un point au rival du D.C. United, mais avec six buts concédés en deux matchs, il y a du pain sur la planche avant d’entrer dans les séries.

  1. New York City FC
    Matchs à jouer : 5 (2 à domicile, 3 à l’étranger)
    Points : 49

Rien n’a bougé pour les prochains adversaires de l’Impact – et c’est peut-être mieux ainsi pour eux. L’heure est à l’introspection pour une équipe qui n’a pris que deux points à ses cinq derniers matchs, même avec le retour de David Villa dans le onze de départ. Mais pas question de sous-estimer les Citizens, même si leurs succès sur la route sont rares en 2018.

  1. Columbus Crew SC
    Matchs à jouer : 6 (3 à domicile, 3 à l’étranger)
    Points : 44

Un 0-0 sans histoire à Dallas, ça se prend bien dans les circonstances, surtout avant un déplacement délicat chez les Timbers, mercredi. Le Crew continue de rouler à un rythme plus que respectable de deux points par match à ses sept dernières rencontres. Avec un calendrier favorable après le voyage au Providence Park, il serait étonnant de voir les hommes de Gregg Berhalter lutter pour leur survie.

  1. Philadelphia Union
    Matchs à jouer : 6 (2 à domicile, 4 à l’étranger)
    Points : 40

Comme les choses peuvent changer en un seul match. Forts d’une séquence d’invincibilité de six matchs, les Philadelphiens se sont écroulés sur leur pelouse contre un rival direct – et leur plus proche poursuivant. Pas de pause en vue pour panser les blessures pour l’Union : on part sur la côte ouest pour un match contre des Sounders qui battent des records en ce moment, avant de retrouver la Pennsylvanie samedi contre le meneur de l’Ouest. Ensuite, c’est la finale de la Coupe des États-Unis à Houston qui attend Jim Curtin et ses troupes… Ce lourd calendrier est certainement un handicap.

  1. Impact de Montréal
    Matchs à jouer : 5 (3 à domicile, 2 à l’étranger)
    Points : 39

On posait la question suivante la semaine dernière : est-ce que le déclic s’est fait dans cette victoire convaincante contre les Red Bulls? Semblerait-il que oui. Un autre festival offensif montréalais aura permis à l’Impact de chauffer les oreilles de l’Union dans sa propre demeure, mais aussi de chauffer les Philadelphiens au classement. S’il y a une petite inquiétude au niveau du rendement devant le filet de Nacho Piatti, le maestro a trouvé un autre moyen de nous épater, complétant deux (voire même trois) passes décisives samedi dernier. On est partiaux, évidemment, mais difficile de voir l’Impact ne pas faire les séries, à ce rythme.

  1. D.C. United
    Matchs à jouer : 6 (5 à domicile, 1 à l’étranger)
    Points : 35

Nous voici rendus à ce fameux moment : D.C. United ne peut plus mathématiquement rattraper le Bleu-blanc-noir au classement avec son match en main. C’est la faute de BWP, qui a complété un tour du chapeau dans ce match de rivalité de l’Atlantic Cup, ramenant les siens dans le match non pas une, non pas deux, mais trois fois. On peut dire que le Noir et Rouge a échappé deux points sur sa pelouse et aura le couteau entre les dents lors de son prochain match, qui est la visite de l’Impact au Audi Field, le 29 septembre.

  1. New England Revolution
    Matchs à jouer : 6 (3 à domicile, 3 à l’étranger)
    Points : 34

Ce point à Los Angeles n’est pas ce que le médecin avait prescrit aux Revs, mais quand on voit le nombre de chances que l’ex de la Nouvelle-Angleterre Lee Nguyen et ses nouveaux amis ont généré, et le but égalisateur de Brandon Bye pour les visiteurs à la 82e minute, on se dit que Brad Friedel et les siens l’ont échappé belle. Le vent ne souffle toutefois pas du tout dans les voiles des Bostonnais, eux qui ont une seule victoire depuis le début juillet.

  1. Toronto FC
    Matchs à jouer : 6 (3 à domicile, 3 à l’étranger)
    Points : 30

Le cirque Zlatan est débarqué au BMO Field, samedi, et n’aura pas déçu : le 500e but de la carrière du grand Suédois est venu de manière spectaculaire à Toronto, mais n’a pas empêché les locaux de gagner un festival de 5-3 contre le Galaxy. Qu’est-ce qui revêtira le plus d’importance chez les Reds, maintenant? Se tailler une place en séries, ce qui semble de plus en plus improbable au fil des matchs qui passent, ou cette première Campeones Cup contre le champion de la LigaMX, les Tigres UANL, mercredi?

Topics: