BJMOORE_PHI_FR

Le match contre le Philadelphia Union en couleurs

L’Impact invaincu à ses quatre dernières visites au Talen Energy Stadium

On se répète, mais voilà un autre match crucial pour l’Impact de Montréal dans le contexte de la course aux séries éliminatoires de la Coupe MLS. Le Philadelphia Union, rival direct et quatre points devant les Montréalais au classement, avec un match en main toutefois, a un calendrier chargé qui l’attend, avec au beau milieu de tout ça, la finale de la Coupe des États-Unis.

Du côté des troupes de Rémi Garde, la confiance est élevée après une victoire décisive contre les Red Bulls, qui trônent au sommet de la MLS, certes, mais surtout après une performance mémorable dans le portrait global de la saison 2018, et ce, aux deux bouts du terrain : la puissante attaque new-yorkaise a été muselée et les joueurs offensifs montréalais s’en sont donné à cœur joie. Voici les trois éléments à surveiller samedi soir, à Chester, à 19h30 (TVA Sports, 98,5fm, TSN Radio 690).

  1. Tirer au sol

Andre Blake, le gardien philadelphien, est parmi les meilleurs de la MLS. Le Jamaïcain, qui mesure 1,93 mètres, est aussi parmi les plus grands portiers de la ligue. Ces deux facteurs, multipliés au fait que les Montréalais ont bousillé quelques chances de marquer contre les Red Bulls parce que le ballon est passé par-dessus la barre transversale, devraient encourager les attaquants à tirer au sol, tant pour compliquer la tâche de Blake que pour s’assurer de cadrer les frappes.

  1. Contrôler Medunjanin

Le métronome de l’Union dicte absolument tout : le tempo des passes, le point d’attaque, le moment où accélérer, briser les lignes ou tempérer et récupérer. Sa qualité de passe permet à Bedoya et Dockal de s’offrir en option de passe un cran plus haut sur le terrain et d’aider à faire progresser l’attaque, ou encore d’isoler Picault, Sapong et Burke contre leur défenseur en contre-attaque. Maîtriser Medunjanin, c’est limiter les possibilités offensives de Philadelphie.

  1. Se méfier du côté droit

Les permutations du côté droit entre Rosenberry, Dockal et Sapong sont particulièrement difficiles à marquer et se terminent normalement en un centre dangereux, au sol, dans la surface, l’un des moyens de prédilection de l’Union pour attaquer. Le côté gauche de l’Impact devra être alerte et bien communiquer pour gérer les débordements de ce côté du terrain.

Topics: