BJ RSL FR

Le match contre le Real Salt Lake en couleurs

L’un des déplacements les plus compliqués en MLS

L’avantage d’être à domicile n’est peut-être nulle part ailleurs aussi grand qu’à Salt Lake City. À 1 288 mètres d’altitude, on peut qualifier le Rio Tinto Stadium de forteresse : RSL n’a perdu qu’un match MLS à domicile en 2018, échappant des points dans deux autres rencontres dans l’Utah. La vue pittoresque des Rocheuses derrière les estrades, cependant, n’a probablement rien à voir avec les difficultés des visiteurs.

Mike Petke et ses hommes connaissent une saison de renouveau après une année 2017 à oublier. Au beau milieu d’une course aux séries éliminatoires de la Coupe MLS palpitante dans l’Ouest, où seulement 10 points séparent la deuxième place de la 10e, le Real Salt Lake est sixième, quatre points devant les compatriotes du Vancouver Whitecaps FC. Voici les trois éléments à surveiller lors de notre visite biennale au pays des Mormons, ce samedi à 22h (TVA Sports).

  1. Doser l’énergie

Il sera intéressant de voir le niveau d’intensité déployé par les Montréalais. Nul doute que le préparateur physique Robert Duverne en a vu d’autres à ce niveau et a mis dans les meilleures dispositions les joueurs du Bleu-blanc-noir, mais la rareté de l’oxygène en altitude pourrait se faire sentir dans les muscles.

  1. Intégrer les nouveaux

Si Bacary Sagna n’est pas encore prêt à intégrer l’alignement – et n’est pas encore en Amérique du Nord, d’ailleurs –, les deux autres nouveaux joueurs recrutés par l’Impact mercredi, l’attaquant Quincy Amarikwa et le milieu de terrain Micheal Azira ont rejoint l’équipe à Salt Lake City et sont à la disposition de l’entraîneur-chef Rémi Garde. Il est possible qu’on voit les nouveaux porte-couleurs montréalais samedi soir; si c’est le cas, il faut s’attendre à un petit moment d’adaptation.

  1. Être étanche défensivement

À domicile, le RSL a marqué la majorité de ses buts en première mi-temps. C’est une partie importante de leurs succès : on marque le premier but ou on prend l’avance rapidement à domicile, avant de laisser l’adversaire courir après le score, se dégarnir, et on frappe sur la contre-attaque avec quatre ou cinq joueurs. Le meilleur moyen pour l’Impact d’annihiler ce plan de match? Faire preuve de rigueur défensive – et marquer en premier.

 

Topics: