ORL BJ MOORE FR

Le match contre l’Orlando City SC en couleurs

Les Lions au cœur d’une période difficile

L’Impact entame une série aller-retour contre l’Orlando City SC, ce mercredi soir à 19h30 au Stade Saputo (BILLETS – TVA Sports, 98,5fm, TSN Radio 690). La venue de l’équipe floridienne, dirigée par Jason Kreis, arrive au bon moment pour le Bleu-blanc-noir : les Lions violets, sixièmes dans l’Est, ont perdu leurs cinq derniers matchs MLS. La séquence noire a commencé à domicile, avec la visite des voisins géorgiens de l’Atlanta United FC. La courte défaite de 2-1 a fait mal dans un contexte de rivalité et a été suivie de deux autres défaites par la même marque, mais chaque fois, le but gagnant a été marqué dans les dix dernières minutes du match. Depuis le début juin, Sacha Kljestan, Dom Dwyer, Justin Meram et compagnie ont perdu 3-0 contre le NYCFC, puis 5-2 sur la côte ouest, à Vancouver. Mais attention, pour vaincre Orlando, l’Impact devra bouffer du lion. Voici les trois éléments à surveiller demain soir au Stade Saputo.

  1. Jouer dans le dos de la défense

On a fait grand cas des problèmes défensifs de l’Impact, mais ils semblent s’être réglés récemment : le Bleu-blanc-noir n’a concédé que trois buts à ses trois derniers matchs à domicile. De l’autre côté, cependant, ça prend l’eau en ce moment, et rien ne laisse présager une amélioration. La faiblesse est certainement lorsque l’adversaire joue en profondeur et brise la dernière ligne défensive, un point que l’Impact devra exploiter pour créer des problèmes aux visiteurs.

  1. Exorciser les démons

Avec la retraite de Kaká et le départ de Cyle Larin en Turquie, l’Orlando City SC a remanié son effectif et a dépensé gros pour ajouter du talent à son onze de départ : Dom Dwyer, une bête noire de l’Impact, a été échangé contre un montant qui pourrait atteindre 1,6 million en argent d’allocation; Justin Meram, un autre qui se plaît contre le Bleu-blanc-noir, est arrivé en provenance de Columbus pour la modique somme d’un peu plus d’un million en argent d’allocation; Sacha Kljestan, lui, a quitté les Red Bulls pour rejoindre les Lions violets, avec Carlos Rivas et Tommy Redding prenant un aller simple vers la Grosse Pomme. C’est l’heure de conjurer le sort.

  1. Marquer

Aussi simple que ça. L’Impact a besoin de buts. Les joueurs se mettent dans de bonnes positions, le ballon vient dans le bon tempo, mais d’une façon ou d’une autre, ça a de la misère à rentrer. Qu’est-ce qu’on fait dans ce temps-là? On persévère. Les joueurs montréalais ne doivent pas se décourager et continuer sur leur lancée.

 

 

Topics: