Article_GM_formation1

Changement de formation payant pour l’Impact

30 récupérations de balle entre Taïder et Samuel Piette

Quand quelque chose ne semble plus fonctionner, une nouvelle stratégie est souvent employée. C’est précisément ce qui est arrivé ce samedi pour l’Impact de Montréal, lors de son match contre le Houston Dynamo. L’entraineur-chef Rémi Garde a opté pour un 4-2-3-1, une formation que le Bleu-blanc-noir n’avait pas encore adoptée depuis le début de la saison, avec Samuel Piette et Saphir Taïder jouant le rôle de milieux défensifs.

« Ça s’est bien passé, a dit le milieu de terrain Saphir Taïder. Je suis moins offensif et moins porté vers l’avant, mais en même temps je touche plus le ballon. On a réussi à garder le ballon plus souvent que d’habitude, ce qui nous a permis de moins défendre et de garder nos forces physiques sur le terrain. C’était bien, mais c’est une formation qu’on doit travailler parce que ce n’était que le premier match. »

Montréal a eu plus de temps avec le ballon, se méritant 55.7% de la possession après 90 minutes de jeu, et s’est porté vers l’avant plus que son adversaire. Mais une grosse partie du travail s’est fait en milieu de terrain, où les deux milieux défensifs de l’Impact ont réussi 30 récupérations, dont 17 venant de la part de Piette.

« Sam récupèrera des ballons dans n’importe quel système, a dit l’entraineur-chef Rémi Garde. Cela étant, je pense qu’il a été bénéfique pour l’équipe jusqu’à un certain point. Sam peut s’adapter. Saphir a un jeu qui est beaucoup plus porté vers l’avant. C’était à mon attention de donner plus de solutions vers l’avant. On avait un peu de mal de trouver Jeisson et Anthony dans ce schéma de jeu. »

Une progression à faire

Comme tout ce qui est nouveau, une période d’adaptation est toujours nécessaire. Il n’y a aucun doute qu’il y avait des bénéfices provenant de cette formation, malgré le fait que certains aspects peuvent être ajustés pour le rendre encore plus efficace.

« C’est un schéma qu’on n’a pas utilisé depuis le début de l’année, a dit le milieu de terrain Samuel Piette. Habituellement je suis seul devant la défense. Ce n’est pas les mêmes angles et je me souviens d’avoir manqué quelques passes en début de match. C’est une adaptation. Dans une formation comme ça, Saphir est un joueur qui aime se porter un petit plus vers l’avant, donc mon rôle c’était de rester un peu plus en sentinelle. »

Le raisonnement de Garde en alignant son équipe de telle manière était d’offrir plus de solutions offensivement. Si cela a marché à un certain point au cours du match, c’était moins fonctionnel à partir de la 60e minute, quand Garde a décidé de faire un changement.

« Je trouvais que l’équipe commençait à se séparer, plus en un 4-2-4, a expliqué Garde. Comme il y a eu des changements de l’autre côté aussi, je pensais que l’équipe serait plus équilibrée pour finir la dernière demi-heure en 4-3-3. »

Considérant la marque finale, il avait raison. Si cette formation est employée à nouveau demeure un mystère, mais la prochaine opportunité de la faire sera le samedi 9 juin, contre le FC Dallas à 20h HAE (TVA Sports, 98.5fm, TSN Radio 690).

Topics: