Article_George_12mars_2

Cœurs brisés à Columbus

L’Impact revient d’un déficit de deux buts mais perd à la dernière seconde

Ce que les dieux du sport donnent d’une main, ils le reprennent de l’autre. C’est la leçon apprise par l’Impact de Montréal, samedi après-midi. Après être revenu au score en marquant deux fois, le Bleu-blanc-noir a concédé un penalty durant les arrêts de jeu de la deuxième mi-temps, échappant le point du nul et s’inclinant 3-2 après que Gyasi Zardes ait converti des 11 mètres pour compléter son doublé.

Il n’y a pire genre de défaite que celle-ci.

« Nous méritions clairement quelque chose de ce match, a dit le gardien Evan Bush. Peut-être la victoire, mais au moins un nul. Nous avons touché deux fois la transversale, avons accordé deux penalties et un but sur phase arrêtée. Nous nous sentons lésés par le résultat, mais comme la semaine dernière, je pense qu’il y a beaucoup de positif à retenir. Nous devons rester confiants parce que nous avons fait beaucoup de bonnes choses samedi. »

Souvenirs de Vancouver

Un peu comme lors du match d’ouverture à Vancouver, les Montréalais ont concédé deux buts rapidement avant de reprendre du poil de la bête, obtenant la majorité du ballon et les meilleures chances de marquer en deuxième mi-temps.

« Heureusement et malheureusement, ça semble être une thématique de notre côté, d’être meilleurs en deuxième demie, a dit le défenseur Daniel Lovitz. Les gars sur le terrain savent que nous nous sentons en confiance durant la plupart du match, mais de petites choses surviennent et on doit y travailler. Nous allons nous pencher là-dessus et essayer de commencer nos matchs comme il faut. »

« Nous avons un peu de difficulté à bien entrer dans notre match en première mi-temps, a dit le milieu de terrain Samuel Piette. Peut-être qu’on manque un peu de rythme ou de confiance pour entamer notre rencontre. Mais nous avons imposé notre style de jeu en deuxième mi-temps, nous avons eu à nous battre pour revenir et c’est ce que nous avons fait. »

Du jeu encourageant – mais en quête de résultats

La saison est (encore) jeune; il reste 32 matchs à jouer et l’Impact n’a pas encore disputé un seul match à domicile. Un calendrier difficile en début de saison, combiné au fait que six des huit premiers duels sont à l’extérieur, signifie que la tâche allait être ardue, mais ce n’est pas une excuse dans le vestiaire.

« On ne veut pas construire notre saison autour de choses positives, mais sans point, a ajouté Bush. Je ne pense pas qu’on puisse se qualifier pour les séries de cette façon. Nous ne sommes pas trop inquiets à ce moment-ci parce que je pense qu’on joue assez bien. Il s’agit de quelques moments, ici et là, lors desquels nous faisons des erreurs, et ça nous coûte cher. »

L’entraîneur-chef Rémi Garde a dit après la défaite à Columbus que malgré des signes encourageants, l’équipe aura besoin de points dès le prochain match, lorsque le Toronto FC sera en ville. Ça se passe ce samedi 17 mars, à 15h, au Stade olympique, et ce sera le match d’ouverture locale de l’Impact (TVA Sports, CTV, TSN, 98,5fm, TSN Radio 690 – BILLETS).

Topics: