Duverne Miami

« Nous sommes les assaillants en deuxième demie »

Le camp d’entraînement a bien préparé le Bleu-blanc-noir physiquement

La défaite face à Columbus samedi après-midi a été une pilule difficile à avaler. Mais, comme l'a dit l’entraineur-chef Rémi Garde : « Je n’aime pas perdre et je suis un mauvais perdant, mais c’est une défaite encourageante. »

Encourageante dans le sens que l’Impact a dominé le Crew SC en deuxième demie, gardant la majorité de la possession et étant physiquement supérieur plus le match avançait. Les Montréalais ont créé l’égalité et ont même touché la barre transversale avant de concéder un penalty dans les arrêts de jeu, penalty qui a donné la victoire aux hôtes.

« On attribue cela à notre forme physique, a dit le défenseur latéral Daniel Lovitz. Ça fait maintenant deux matchs où nous sommes physiquement supérieurs à l’autre équipe et ça nous donne la confiance pour pousser quand on en a besoin. On espère ne pas tirer de l’arrière, on préfère jouer avec l’avantage, mais juste le fait de savoir que c’est une option pour nous, c’est énorme. »

« Physiquement, on est bien et on sait que cela va nous aider en fin de match, comme aujourd’hui et comme à Vancouver, a dit le milieu de terrain Samuel Piette. On voit qu’on domine les matchs lors des 15, 20 dernières minutes, surtout à l’extérieur, ce qui est très important. »

Former le caractère

Le jeu supérieur du Bleu-blanc-noir lors des deuxièmes demies des matchs jusqu’ici démontre non seulement la forme physique du groupe, mais aussi son caractère.

L’Impact a tiré de l’arrière de deux buts lors de ses deux matchs cette saison, avant de retrouver son rythme. Une meilleure forme physique chez les joueurs avantage non seulement la supériorité physique du groupe, mais aussi améliore la confiance et permet de pousser dans le dernier tiers quand besoin est, comme à Vancouver et Columbus.

« Le physique et le mental vont de pair, a dit le gardien Evan Bush. On s’est battus dans les deux matchs pour revenir au score. La semaine passée, nous avons failli égaliser, et cette semaine nous l’avons fait. Nous sommes les assaillants en deuxième demie. Plus le match avance, plus on dominait. Encore une fois, nous avons été malchanceux, mais c’est bien de savoir que nous avons cet avantage. »

 

 

Topics: