Bilan Académie 2017

2017 – Année de progrès à l’Académie

L’année 2017 a connu son lot de faits saillants à l’Académie de l’Impact de Montréal. Malgré un mouvement de personnel important, la progression collective a suivi son cours dans les bureaux et sur les terrains du Centre Nutrilait.

Cette année, deux autres joueurs formés au club ont fait le saut avec la première équipe. En novembre dernier, le club a annoncé la signature avec l’équipe première du gardien James Pantemis et du défenseur Thomas Meilleur-Giguère. Pantemis avait rejoint l’Académie en 2014, en provenance du club de Lakeshore, alors que Meilleur-Giguère était arrivé au club en 2013, en provenance du club de L’Assomption.

Des résultats à la hauteur

Le directeur de l’Académie Philippe Eullaffroy note que le personnel a bien embarqué dans le projet de nouveauté en termes de méthodologie et de pédagogie, ce qui a amené des résultats très positifs sur cette première moitié de saison en Development Academy, par exemple.

Sur les terrains, les équipes de l’Académie ont bien performé. Les U16 et U18 de l’époque, désormais U17 et U19, ont tous deux atteint les séries éliminatoires de la Development Academy en juin, ce qui est un objectif de résultat important chaque année. Les U18 ont connu un changement d’entraîneur en milieu de saison, mais ont su maintenir le cap sur leur objectif de faire les séries et l’ont atteint.

Maintenant, après une première moitié de saison, les deux équipes sont en bonne position, avec les U19 en tête de leur groupe et troisième au classement général de la ligue et les U17 deuxième de leur groupe.

L’Impact U15, dirigé par Serge Dinkota, a connu une année riche en événements et les joueurs ont répondu à l’appel. L’équipe a commencé avec le Tournoi Sans Frontières, à Sens, en France, où elle s’est mesurée à plusieurs clubs de Ligue 1, dont l’AS Monaco, l’Olympique de Marseille et les Girondins de Bordeaux. Le Bleu-blanc-noir a terminé 11e de la compétition, sur 24 équipes, devant des clubs réputés comme West Ham United F.C., l’AS Saint-Étienne et le Servette Genève.

Les U15 ont ensuite disputé l’International U14 contre d’autres pointures MLS, le Bologna FC et les Pumas de Montréal-Nord, qualifiés à travers le Tournoi de qualification de l’International U14. Ils y ont fini sixièmes.

Dinkota et son groupe ont ensuite commencé à jouer dans le championnat de la Development Academy, rejoignant pour la première fois les deux équipes plus âgées du centre de formation, et affichent après une moitié de saison une fiche de 8-4-0.

Eduardo Sebrango, arrivé à l’Académie au milieu de l’année 2016, a d’abord pris en charge le groupe d’âge un an au-dessus de celui de Serge Dinkota, avec qui il a pris part au Tournoi de Neuville sur Saône. L’Impact n’est pas passé à travers la phase de groupes, mais a tout de même bien fait contre des adversaires comme l’Olympique de Marseille (défaite de 1-0), le RCD Espanyol (défaite de 1-0) et le FC Fleury 91 (match nul de 1-1).

Lorsque les équipes sont passées à la catégorie d’âge suivante pendant l’été, Dinkota a suivi son groupe, et Sebrango a pris en charge les plus jeunes, l’Impact U14, avec qui il a remporté le Tournoi Mauro Biello en septembre.

« Que ce soit au Québec ou à l’étranger, les résultats des équipes ont été solides, dit le directeur de l’Académie Philippe Eullaffroy. L’Image du club est de plus en plus positive à l’étranger et chez nous. Nous faisons aussi partie intégrante du paysage du soccer québécois et canadien et nous sommes désormais sollicités pour faire des tournois à l’étranger. »

Recrutement à l’Académie

En 2017, l’Académie de l’Impact a également fait des avancées importantes au niveau de son recrutement. Simon Gatti est entré dans ses fonctions de dépisteur en chef, assisté par Jean-Yves Grenouillat.

En plus d’établir des liens forts avec les clubs amateurs et les associations, ils ont contribué à recruter plusieurs joueurs avec un grand potentiel qui ont rejoint les rangs de l’Académie.

« Ça fait partie des améliorations qu’on a fait. Ça nous a permis d’avoir un temps d’avance et de renforcer notre relation avec les clubs amateurs qui travaillent de mieux en mieux. Ça permet aussi d’avoir une connaissance des meilleurs potentiels de la province en amont et pas simplement en réaction. Nous avons aussi un meilleur retour des clubs sur les jeunes qu’on observe et qui continuent d’évoluer chez eux. »

À l’an prochain

En 2018, l’Académie continuera de viser de nouveaux sommets. Ses équipes prendront part une fois de plus à des tournois internationaux réputés, en plus d’organiser des tournois de qualité avec des équipes internationales et locales au Centre Nutrilait.

En Development Academy, l’objectif de faire les séries reste le même, avec les U17 et U19 présentement en bonne position pour y accéder. Pourront-ils surpasser les résultats de 2017 et atteindre la phase de quart de finale? Nous le saurons au mois de juin.

Topics: