Dzemaili_Suisse_GM_Nov_2017

Ça passe ou ça casse

Un voyage en Russie à la clé pour Dzemaili et la Suisse

Avec la saison 2017 de l’Impact maintenant chose du passé, le milieu de terrain Blerim Dzemaili a une autre tâche à accomplir : aider la Suisse à se qualifier pour la Coupe du monde 2018 de la FIFA, en Russie. Deuxième du groupe B, à égalité avec le Portugal au niveau des points mais avec un différentiel plus bas, la Suisse a manqué sa chance de se qualifier directement pour le tournoi mondial, il y a quelques semaines, en s’inclinant contre Cristiano Ronaldo et ses compatriotes à Lisbonne. Parmi les huit meilleurs deuxièmes de la zone UEFA, les Suisses ont maintenant au menu un barrage aller-retour contre l’Irlande du Nord, qui a goûté pour la première fois en 30 ans à un tournoi international, l’été dernier à l’Euro, et voudra répéter l’expérience, cette fois sur l’échiquier mondial.

« Nous devons nous qualifier, nous avons deux matchs très difficiles à venir, a déclaré Dzemaili à Impact Média avant son départ de Montréal. L’Irlande du Nord n’est pas une équipe facile à battre. Ils se sont qualifiés pour les barrages et nous devons commencer par nous qualifier en gagnant ce duel. Et même si nous avons participé aux trois dernières Coupes du monde, on n’est pas encore qualifiés pour celle-ci. »

L’Irlande du Nord a terminé 11 points derrière une Allemagne parfaite dans le groupe C et quatre points devant les Tchèques, marquant environ un but par match en route vers la deuxième place. L’Irlande du Nord a aussi blanchi son adversaire à sept reprises durant sa campagne qualificative, laissant des buts seulement à la Norvège et à l’Allemagne – bien que la République tchèque, l’Azerbaijan et Saint-Marin ne puissent être considérés comme étant des puissances offensives. Les Norn Iron adoptent un style physique et discipliné, en plus d’être efficaces sur les coups de pied arrêtés et d’être supportés par une Green and White Army bruyante et énergique.

« Le premier match à l’extérieur sera très difficile, parce qu’ils jouent du football très dur, très physique, et nous devrons être prêts à faire face à la musique, a déclaré Dzemaili. Mais nous avons récolté 27 points durant notre campagne de qualification. Je pense que nous pouvons jouer deux bons matchs. »

Le Joueur désigné montréalais a représenté la Suisse aux plus grands tournois, comme à la Coupe du monde en 2014, où il a marqué un but spectaculaire contre la France lors de la phase de groupes. Il a également représenté la Suisse à l’Euro 2016, et a été appelé dans l’effectif pour la Coupe du monde de 2006, en Allemagne.

« C’est un grand honneur, car quand tu joues pour ton pays, tu joues pour ton peuple, ta famille, et c’est le rêve de tous les joueurs, a ajouté Dzemaili. Je pense que c’est un très grand honneur. »

À 31 ans, l’international suisse connaît l’une des années les plus occupées de sa carrière. Il a disputé la saison de Serie A avec le Bologna F.C. 1909 jusqu’à son arrivée à Montréal, en mai dernier, devenant immédiatement un titulaire indiscutable avec le Bleu-blanc-noir jusqu’à la fin de la saison, mais ce n’est pas encore fini pour lui.

« Je vais m’entrainer pendant 10 jours avec Bologne. Après, j’ai les deux matchs avec la Suisse, puis les vacances, a affirmé Dzemaili. J’ai besoin de vacances, je commence à me sentir fatigué. C’est normal, après 60-65 matchs en un an et deux mois. C’est beaucoup pour un joueur comme moi, c’est beaucoup pour tous les joueurs, je pense. »

Topics: