Lovitz_Article_GM_1Nov

Constance et opportunités : l’histoire de Daniel Lovitz

Au début de la saison, si vous aviez dit à Daniel Lovitz qu’il jouerait plus de minutes en 2017 que dans toute sa carrière jusqu’à maintenant, il se serait probablement demandé quelle mouche vous a piqué. Sélectionné au SuperDraft de la MLS en 2014 par le Toronto FC, l’ailier devenu défenseur latéral a accumulé 1 387 minutes de jeu en trois saisons avec les Reds, principalement comme substitut.

« Ça a été une pause tumultueuse pour moi l’hiver dernier, a déclaré Daniel Lovitz. Je pense qu’au début de l’année, il fallait que je me trouve un contrat. Mon objectif était de simplement faire ma place et passer un certain temps à une position précise. »

Il a eu cette opportunité cette saison avec Montréal, passant 1 750 minutes sur le terrain et gagnant au passage le titre de Joueur défensif de l'année.

 

« Pour ma première année où je suis assigné à une position en particulier, et surtout comme défenseur, ça fait un petit velours de recevoir cette distinction, a ajouté Lovitz. Pour moi, il fallait que j’optimise mes performances et que je montre ce que j’avais à offrir. »

Saisir sa chance

Lovitz a d'abord rejoint l'Impact de Montréal lors de la deuxième partie du camp d'entraînement à St. Petersburg, près de Tampa Bay, en Floride. Il a été invité pour un essai de 10 jours après avoir passé quelques temps au camp d'entraînement des Whitecaps, au Pays de Galles, en janvier.

Grâce à de bonnes performances tant à l’entraînement qu’en matchs préparatoires, Lovitz a signé un contrat d'un an, agrémenté de deux années d’option. On s'attendait à ce qu'il ajoute de la profondeur à l’effectif défensif, mais comme ça arrive souvent dans le sport, il a obtenu une chance de se faire valoir.

« Avec la blessure d’Ambroise Oyongo, on m'a donné beaucoup plus de minutes et mon travail était de saisir cette opportunité en regardant vers l’avant, a poursuivi l’homme de Philadelphie. Au plan personnel, ça a été une très bonne année à cet égard. Je suis très heureux du temps de jeu que j’ai obtenu. »

Une année à retenir et à oublier

Lovitz a terminé l’année avec 25 présences sur le terrain et 19 titularisations, prouvant sa constance comme latéral gauche lors d’une année où l'Impact a eu du mal à trouver son rythme défensivement. Bien que Lovitz soit fier de son progrès en tant que joueur, il sait que l'année prochaine apportera toujours plus de défis. La bonne nouvelle ? Il est prêt.

 « J’ai regardé chaque match, chaque minute que j'ai jouée, chaque but alloué, et je me suis demandé ce que j’aurais pu faire de plus, a dit Lovitz. Je suis sûr que tous les autres gars font la même chose. C'est une image positive quand je reviens sur cette saison, mais au bout du compte, ce n'était pas assez à bien des égards. Je pense que j'aurais pu faire un meilleur travail, je pense que nous aurions pu faire un meilleur travail, et c'est sur quoi nous allons nous concentrer la saison prochaine. »

Topics: