Oyongo_26oct

Ambroise cœur de lion

Le latéral camerounais quittera le club à la fin de sa réhabilitation

Si vous vous trouvez dans les parages du Centre Nutrilait, vous aurez peut-être la chance de tomber sur un Ambroise Oyongo particulièrement souriant, ces jours-ci, et pour cause : l’arrière gauche a déjà recommencé à courir sur la pelouse des terrains d’entraînement.

« Ça fait plaisir, après tant de temps passé sur le terrain de thérapie, de retrouver le gazon, a confié le Camerounais. C’est une étape que j’ai pu franchir; pas facilement, j’ai travaillé fort, mais ça fait du bien de courir à l’extérieur. Je sens que j’arrive au bout du tunnel, je sens que j’ai de plus en plus de souffle. »

La traversée du désert a été pénible, mais pas si longue que ça pour le Lion indomptable. Moins longue qu’anticipée, en tout cas, alors qu’on avait prévu une absence de neuf mois pour Oyongo, au mois de juin, après sa blessure.

« Soigner une blessure, ce n’est pas que physique, c’est aussi beaucoup de mental. En dominant le côté mental, je pense que ça aide à revenir avant les dates prévues, souligne-t-il. En réhabilitation, j’oublie mes soucis. Pour revenir, il faut être au top et plus fort qu’avant. C’est ce que j’ai essayé de faire avec un maximum de sérieux. J’ai écouté les instructions de mes thérapeutes à la lettre. J’avais un objectif au début de ma blessure, qui était de revenir à l’intérieur de 5 mois. Je suis très heureux de l’avoir atteint. Je voulais aussi montrer l’exemple à d’autres joueurs blessés. Ce n’est pas que physique : si on est bien mentalement, on passe les étapes plus facilement et plus rapidement. »

Être capable de courir de nouveau, c’est bien, mais il en faut plus pour qu’Oyongo puisse participer à une séance complète d’entraînement.

« Pour l’instant, je suis à 80%, explique Oyongo. Il faut aller chercher le dernier 20% qui est difficile à retrouver. Je sens quand même que ma jambe est beaucoup plus forte qu’avant. J’ai retrouvé le muscle et beaucoup de sensations, mais il faut combler le 20% qui reste à aller chercher. On parle d’environ six semaines avant de retrouver le jeu. Dans quelques semaines, je vais pouvoir m’entraîner avec les plus jeunes. C’est magnifique pour moi.

« Il faut retrouver un peu plus de force. Je dois doubler la force que mon muscle avait avant ma blessure, c’est ce qui maintiendra mon genou en santé. Je vais retrouver la force au gym, et après il faudra retrouver les sensations du ballon. »

L’humour, la bonne humeur et l’exubérance d’Oyongo font de lui un joueur apprécié dans le vestiaire. C’est sans surprise qu’il a reçu une vague de messages provenant de partout sur la planète.

« Il y a beaucoup de joueurs qui m’ont écrit après ma blessure, tant mes coéquipiers avec le Cameroun que ceux de l’Impact, et aussi plusieurs autres en MLS et même en Europe à qui je n’avais jamais parlé. Leurs messages m’ont touché et m’ont remonté le moral. Il y a également des joueurs d’ici qui ont subi une blessure comme moi et qui m’ont transmis leurs vœux de courage. Quand tant de personnes communiquent avec toi pour te souhaiter prompt rétablissement, ça fait chaud au cœur. »

Malheureusement, ce sera sous d’autres cieux qu’Ambroise Oyongo jouera son prochain match officiel. Il ne nous reste qu’à souhaiter bonne chance et bon vent au champion d’Afrique, et qu’il sache qu’il aura toujours des amis à Montréal.

Topics: