Article_OM_18mai

Rester ensemble

À moins de trois jours de la visite des Portland Timbers au Stade Saputo, ce samedi 20 mai à 15h (BILLETS – TVA Sports, 98,5fm, TSN Radio 690), le message était clair au sein de l’effectif de l’Impact : il faut se serrer les coudes. Un sentiment d’urgence se fait sentir chez les troupes montréalaises, mais cette énergie est canalisée positivement, vers l’effort collectif.
 
« On doit être plus constant dans notre approche collective du jeu, tant lorsqu’on a le ballon que lorsqu’on ne l’a pas et surtout, tout le monde doit être sur la même longueur d’onde, a expliqué l’entraîneur-adjoint Wilfried Nancy. L’idée, c’est qu’on soit capable de prendre une décision tous ensemble au même moment et que, si un joueur ne prend pas la bonne décision – ce qui peut arriver –, qu’on soit capables de réparer l’erreur. Lorsqu’on fait un résumé des dix derniers matchs, trois de nos quatre défaites ont été par un but seulement. L’objectif est de réparer ces erreurs pour avoir du succès. Nous sommes près de notre objectif. Nous devons continuer de travailler à tous les jours, puisqu’on y est presque. »
 
« Nous devons finir nos chances et nous devons travailler sur notre couverture préventive pour pouvoir clore nos matchs, a renchéri le défenseur Kyle Fisher. Si nous poussons avec plusieurs joueurs dans le tiers offensif, nous devons nous assurer d’avoir une discipline et un équilibre.
 
« Nous devons retrouver le chemin du succès le plus rapidement possible, a poursuivi l’Américain de 22 ans. Nous n’avons pas toute la saison pour nous replacer. Nous devons le comprendre, puisque nous sommes presque au tiers de la saison, et ça a paru à l’entraînement cette semaine. C’était très physique. »
 
« C’est assez compliqué et frustrant pour le moment. Je comprends les critiques et les gens qui sont déçus, mais on a besoin de rester ensemble pour sortir de cette mauvaise passe, a dit le défenseur Laurent Ciman. Chaque fois qu’on fait une erreur individuelle, on la paie cash. C’est assez rare dans un championnat. Pour l’instant, la roue ne tourne pas pour nous, mais nous devons rester solidaires, travailler et espérer que ça aille mieux en travaillant. J’espère que les supporters seront là samedi, puisqu’on aura besoin d’eux pour sortir de cette mini-crise. »
Topics: