Culture foot stades

Les atmosphères bouillantes

On fait grand cas de l’apport de la foule, ce proverbial 12e joueur, dans un match de foot. Les chants, les cris, les encouragements, mais aussi les railleries, les huées, les sifflets, ont des influences tant positives sur l’équipe à domicile que négatives chez les visiteurs. À quelques jours du retour des supporters du Bleu-blanc-noir dans leur vraie maison, penchons-nous sur quelques-unes des ambiances les plus intenses dans le monde du foot, d’ouest en est. Et Impact Média en profite pour vous rappeler de respecter le code du supporter au Stade Saputo.

 

CenturyLink Field

Ville : Seattle

Club : Seattle Sounders FC

Capacité : 38 300

Date d’ouverture : 2002

Le domicile des Sounders, en MLS, et des Seahawks, en NFL, a le potentiel d’être parmi les plus bruyants au monde : en 2014, lors d’un match de l’autre football – celui au ballon ovale – à Seattle, les supporters ont battu un record Guinness en faisant monter l’audimètre à 137,6 dB. Lors d’un match de ballon rond, ce volume débilitant n’a pas été atteint, mais il est toujours compliqué pour une équipe de visiter le CenturyLink Field, qui conserve la meilleure moyenne d’assistance de la ligue.

 

Estadio Azteca

Ville : Mexico

Club : Club América

Capacité : 87 000

Date d’ouverture : 1966

Scène d’espoir, sinon de réjouissance, pour les Montréalais en 2015, l’Azteca est le premier stade à avoir accueilli deux fois une finale de Coupe du monde de la FIFA – nous parlerons de l’autre plus tard dans cet article. Plus grand stade au Mexique, il a aussi été le théâtre de la fameuse main de Dieu de Diego Maradona, suivie quatre minutes plus tard du but du siècle par ce même Diego contre la pauvre Angleterre qui, encore aujourd’hui, semble incapable de s’en remettre.

 

Children’s Mercy Park

Ville : Kansas City

Club : Sporting Kansas City

Capacité : 18 467

Date d’ouverture : 2011

Surnommé « The Cauldron », le Children’s Mercy Park est reconnu pour être bouillant. La ville de Kansas City est d’ailleurs détentrice du record du monde pour la foule la plus bruyante : les Chiefs de la NFL et leur imposante foule ont atteint 142,2 dB. Cet esprit citadin se reflète dans la culture foot du Midwest, les supporters du SKC ayant leur propre réputation de fêtards bruyants.

 

Stade Saputo

Ville : Montréal

Club : Impact de Montréal

Capacité : 20 801

Date d’ouverture : 2008

La cloche. Les chants. L’électricité. Le Stade Saputo et Montréal offrent une atmosphère unique, qui vaut bien le prix des billets de saison, très objectivement.

 

Estadio Alberto J. Armando (La Bombonera)

Ville : Buenos Aires

Club : Boca Juniors

Capacité : 49 000

Date d’ouverture : 1940

Ça brasse – littéralement – à Buenos Aires. La Bombonera, domicile du Boca Juniors, et sa foule ont fait trembloter les aiguilles d’un sismographe lors d’un but des leurs. Quand ils ne déclenchent pas de tremblements de terre, les Xeneizes s’amusent à faire tout un party.

 

Maracanã

Ville : Rio de Janeiro

Club : Clube de Regatas do Flamengo, Fluminense FC

Capacité : 78 838

Date d’ouverture : 1950

L’autre stade à accueillir deux finales de Coupe du monde – bien que la première fois, il n’y avait pas de finale à proprement parler, plutôt une ronde finale – et, en plus, des Jeux olympiques, qui l’ont d’ailleurs laissé dans un piètre état, le Maracanã détient le record de la plus grande foule lors d’un événement sportif dans un stade. Pour le dernier match de la Coupe du monde 1950, pas moins de 199 854 personnes se sont entassées dans l’enceinte pour voir le Brésil affronter l’Uruguay. De nos jours, deux clubs et l’équipe nationale brésilienne se le partagent, mais des inquiétudes demeurent en ce qui a trait à son entretien.

 

Estadio da Luz

Ville : Lisbonne

Club : S.L. Benfica

Capacité : 64 642

Date d’ouverture : 2003

Élu plus beau stade d’Europe en 2014 par L’Équipe, l’Estadio da Luz, construit à temps pour l’Euro 2004, est effervescent, notamment pour les matchs du Clássico contre Porto. Bien que tous les matchs du Benfica soient inaugurés par le vol d’un aigle, on se souvient particulièrement de l’envol d’un Lion nommé David Beckham, en 2004.

 

Estadio do Dragão

Ville : Porto

Club : FC Porto

Capacité : 50 434

Date d’ouverture : 2003

La rivalité sur le terrain entre les clubs des deux plus grandes villes portugaises se transpose aussi dans les tribunes. Les Super Dragões répondent chant pour chant aux Benfiquistas et l’ambiance y est aussi chaude que dans la capitale. Voyez plutôt.

 

Estadio San Mamés

Ville : Bilbao

Club : Athletic Bilbao

Capacité : 53 289

Date d’ouverture : 2013

Une atmosphère spéciale règne au San Mamés. Situé dans le Pays basque, l’Athletic Bilbao est fier de son identité : seuls les joueurs nés ou entraînés au Pays basque sont recrutés au sein de l’effectif. Une philosophie qui donne ses fruits, l’Athletic étant l’un des trois seuls membres fondateurs de La Liga à n’avoir jamais été relégué, en plus d’être au deuxième rang pour le nombre de Copas del Rey remportées. La fierté des supporters est évidente.

 

Anfield

Ville : Liverpool

Club : Liverpool FC

Capacité : 54 074

Date d’ouverture : 1884

Le Kop. L’hymne You’ll Never Walk Alone. Faut-il en dire plus?

 

Mestalla

Ville : Valence

Club : Valencia CF

Capacité : 55 000

Date d’ouverture : 1923

Le design du stade de Valencia n’est pas pour les supporters qui souffrent du vertige : les estrades sont en effet particulièrement abruptes, ce qui donne l’impression que trois murs entourent le terrain. Les partisans assis – rarement – sur leur siège font partie des plus exigeants au monde et demandent beaucoup de leurs joueurs, mais le leur rendent bien.

 

Parc des Princes

Ville : Paris

Club : Paris Saint-Germain

Capacité : 48 583

Date d’ouverture : 1972

Deuxième stade parisien au chapitre de la capacité, le Parc des Princes, a un design familier aux Montréalais : c’est en effet l’architecte Roger Taillibert qui l’a conçu, et il ressemble étrangement au bol du Stade olympique. Et comme notre bon vieux Big O, quand c’est rempli, ça chahute.

 

Vélodrome

Ville : Marseille

Club : Olympique de Marseille

Capacité : 67 394

Date d’ouverture : 1937

Le fameux domicile de l’OM, avec son immense capacité et ses rénovations pour l’Euro 2016, est intimidant. Déjà, les supporters marseillais sont reconnus pour ne pas faire de quartier aux visiteurs. Quand ils s’y mettent pour vrai, comme dans la grande rivalité avec le PSG, ça fait des flammèches.

 

Stade Maurice-Dufrasne

Ville : Liège

Club : Standard de Liège

Capacité : 30 023

Date d’ouverture : 1909

L’ancienne maison du général Ciman chauffe pour les grands matchs, notamment le dernier de l’international belge sous les couleurs du Standard contre le rival d’Anderlecht.

 

Signal Iduna Park

Ville : Dortmund

Club : Borussia Dortmund

Capacité : 81 360

Date d’ouverture : 1974

Avec probablement la meilleure ambiance sur la planète, le Westfalenstadion et son fameux Südtribüne, le Mur jaune, qui à lui seul accueille 24 454 spectateurs debout, fait la vie dure aux clubs visiteurs. Pour preuve, le BVB n’a pas perdu de match de Bundesliga à domicile depuis… deux ans. Des tifos originaux, des chants bruyants, des drapeaux à perte de vue… C’est la Mecque des supporters.

 

Stadio San Paolo

Ville : Naples

Club : S.S.C. Napoli

Capacité : 60 240

Date d’ouverture : 1959

Les Napolitains ne font pas que de la bonne pizza, ils font aussi du beau foot et de la belle ambiance. Avant son départ vers la Juventus, le buteur Gonzalo Higuain était une figure adulée. Maintenant, un peu moins.

 

De Kuip

Ville : Rotterdam

Club : Feyenoord

Capacité : 51 117

Date d’ouverture : 1937

Féroce rival de l’Ajax Amsterdam, tant sur le plan sportif que citadin, le Feyenoord Rotterdam possède un stade rempli d’histoire – et souvent comble. De Kuip célébrait d’ailleurs son 80e anniversaire la semaine dernière.

 

Stadion Crvena zvezda

Ville : Belgrade

Club : Étoile rouge de Belgrade

Capacité : 55 538

Date d’ouverture : 1963

Surnommé le Marakana – en lien avec le stade brésilien du même nom que nous avons abordé plus tôt –, le Stade Rajko Mitić, aussi appelé le Stade de l’Étoile rouge, a accueilli la finale de l’Euro 1974 au cours de laquelle le Tchèque Antonin Panenka a marqué le but gagnant de la séance de tirs au but avec un piqué du bout du pied – une technique qui porte maintenant son nom. Les Delije, qu’on pourrait traduire en « beaux bonhommes » en français, créent toujours une atmosphère à sauter partout.

 

Marszałka Józefa Piłsudskiego

Ville : Varsovie

Club : Legia Warsaw

Capacité : 31 103

Date d’ouverture : 1930

Le Stade municipal du maréchal Józef Piłsudski ou Stade de l’armée polonaise, bien qu’il ne soit pas le plus grand, est très intimidant pour les visiteurs. Les supporters du Legia avaient d’ailleurs protesté de manière spectaculaire leur exclusion de la phase qualificative de la Ligue des champions de l’UEFA en 2014 pour avoir utilisé un joueur suspendu. Impact Média se dissocie complètement des images que vous pourriez trouver sur Google en cherchant « Legia Warsaw Celtic UEFA ».

Topics: