JourneeFemmes

Les joueurs de l’Impact soulignent la Journée internationale des femmes

En cette Journée internationale des femmes, Impact Média a demandé à quelques joueurs de l’Impact de Montréal de rendre hommage à des femmes qui les inspirent. Voici leurs réponses.

Hernán Bernardello : « Dans la famille, LA femme de la famille est toujours la maman. Mais ensuite, tu te maries, et ça devient l’épouse. Puis tu as une fille, et elle devient le centre de ton monde. [Bernardello et son épouse Tamara ont une fille, Isabella.] C’est grâce aux femmes que nous sommes tous ici. Nous leur devons le plus grand respect. »

Laurent Ciman : « On dit toujours que c’est bien, la vie d’un footballeur, mais on voit rarement celles qui sont dans l’ombre. Si je suis devenu le footballeur et le père de famille que je suis aujourd’hui, c’est grâce à ma femme Diana, qui m’a toujours suivi. Seule à la maison, avec mes déplacements et les enfants, ce n’est pas toujours facile. S’il y a une femme au monde que je voudrais remercier aujourd’hui, c’est ma femme – et il y a aussi ma mère Fabienne, bien sûr. Ça coule de source. »

Evan Bush : « J’ai trois sœurs, et pendant mon enfance, mon père devait voyager souvent en raison du travail. Ma mère Cathy s’est occupée de tout à cette époque. Maintenant que j’ai des enfants, j’ai gagné du respect pour ces moments où elle a fait en sorte que tout le monde arrive à temps à son entraînement ou à son spectacle. Avec elle, tout était possible. »

Maxime Crépeau : « Je crois que la première femme dans ma vie, c’est ma fiancée Christina. Elle est toujours là pour me soutenir dans tous mes projets, dans tout ce que j’entreprends. L’autre femme de ma vie, c’est ma maman Huguette. Elle m’a mis au monde, et elle m’a tout appris. Elles sont mes deux motivations. »

Marco Donadel : « Les femmes occupent une place prépondérante dans ma vie puisque j’ai une épouse et trois filles. Mais évidemment, la femme la plus importante dans ma vie est ma maman. Elle est à mes côtés chaque jour, et elle m’a énormément appuyé. »

Kyle Fisher : « Ma mère est une inspiration, car elle en a tant fait pour mes frères et moi. C’est très important de garder des liens avec la famille. Je demeure très près d’elle, et j’essaie de la soutenir autant qu’elle nous a soutenus en nous donnant une vie dont nous pouvons profiter pour réaliser nos rêves. »

Patrice Bernier : « Ma femme m’a toujours inspiré. Elle est très forte. Elle est présente. Elle a beaucoup de vécu. La femme qui m’a mis le ballon de foot dans les pieds, c’est ma mère. Elle m’a guidé dans la bonne direction. Mon père a été mon entraîneur, mais ma mère m’a dirigé, m’a rendu plus professionnel et m’a fait prendre conscience des occasions qui se présentaient à moi. »

Topics: