HistoireImpact511

Une histoire d’Impact – Du 5 au 11 mars

Le 5 mars 2009

Maudit sois-tu, Carlos Darwin Quintero! Après sa sensationnelle victoire de 2-0 à Montréal le 25 février, l’Impact mène 4-1 au total des buts à l’Estadio Corona de Torreón, au Mexique, à la pause du match retour de sa série quarts de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF contre Santos Laguna. Avec les buts de Roberto Brown et d’Eddie Sebrango, encore lui, l’Impact n’est plus seulement dans la peau du qualifié – c’est carrément une armure. Matías Vuoso fend l’armure montréalaise à deux reprises avant le dernier quart d’heure, mais même à 4-3, l’Impact va tenir bon, n’est-ce pas? Hélas, dans les arrêts de jeu, Darwin Quintero s’insère de force dans le folklore sportif montréalais et n’en ressortira jamais. Ses deux buts permettent à Santos Laguna d’arracher la qualification. Au retour de l’équipe à Montréal, l’entraîneur-chef John Limniatis est philosophe lorsqu’il s’adresse aux médias, dont La Presse : « On s’est rendus jusqu’au pont, mais on n’a jamais réussi à traverser la rivière. »

Le 10 mars 1998

Mauro Biello a le sens du timing. Demandez aux joueurs du Wave de Milwaukee ce qu’ils en pensent. Ce soir de mars, devant 2 069 spectateurs au Centre Molson, il reste à peine plus d’une minute à jouer à la rencontre lorsque Biello inscrit le but gagnant qui donne à l’Impact une victoire de 13-10 sur les visiteurs du Wisconsin. Le chiffre 4 est alors à l’honneur : le milieu de terrain Adolfo Mella marque quatre buts, le but gagnant de Biello est son quatrième de la saison, et l’Impact bat le Wave pour la quatrième fois de suite.

Topics: