CF_But_GK

De gardien à buteur

La semaine passée, alors qu’une déferlante de buts tombait sur le BMO Field, un gardien de but sud-africain soulevait la foule à l’autre bout du monde, tout juste avant de faire le tour du monde lui-même : à la 95e minute d’un match que le Baroka F.C. perdait par la marque de 1-0 contre Orlando Pirates, Oscarine Masuluke réalise un moment dont il a certainement rêvé à maintes reprises. Le portier effectue un retourné en lob absolument parfait et permet à son équipe d’éviter la défaite.

 

Ce but ferait partie du top 5 de la carrière de n’importe quel attaquant, mais plusieurs autres gardiens ont fait parler leur flair offensif à travers les âges sur la planète foot. Impact Média vous invite à tout laisser derrière vous et à faire confiance au destin dans cet article Culture foot, spécial gardiens buteurs.

 

Rogério Ceni

São Paulo FC v Corinthians

Campeonato Paulista, 2011

À tout seigneur, tout honneur. Ceni, gagnant de la Coupe du monde de la FIFA 2002 avec le Brésil en tant que troisième gardien, a marqué 131 buts dans une carrière de 23 saisons. Bien qu’une majorité de ces buts soit parvenue du point de penalty, l’ancien portier devenu pilote du São Paulo en a marqué plusieurs sur coup franc, dont son 100e en carrière.

 

José Luis Chilavert

Vélez Sarsfield v Ferro Carril Oeste

Apertura, Primera División, 1999

Meilleur buteur chez les gardiens en matchs internationaux, Chilavert a réussi un tour du chapeau dans un match de ligue argentine en 1999. Certes, il a obtenu ses trois réussites sur penalty, mais l’aplomb avec lequel il les a tirées laisse présager la présence d’un redoutable attaquant dans une vie antérieure.

 

Gorka Iraizoz

Athletic Bilbao v Málaga CF

La Liga, 2014

En tout début de Liga 2014-2015, l’Athletic Bilbao visite l’Andalousie. En retard 0-1 après que les locaux aient vu deux de leurs joueurs expulsés, les Basques jouent le tout pour le tout à la 94e minute… et le pari est réussi! Iraizoz saute plus haut que tout le monde et plante une tête dans le but de Málaga. Mais pendant que le gardien enlace ses coéquipiers et profite du moment, l’arbitre Antonio Mateu Lahoz refuse le but pour une faute dans la surface. On cherche toujours cette faute.

 

Quillan Roberts

Canada U17 v Angleterre U17

Coupe du monde U17 de la FIFA, Mexique, 2011

C’est la 87e minute à l’Estadio Hidalgo, à Pachuca. Les Anglais sont en avant par la marque de 2-1 et se voient déjà passer au tour suivant. Le gardien canadien Quillan Roberts, bien au fait du temps qui s’écoule, prend possession du ballon dans sa surface et pousse son bloc très haut sur le terrain. Les Three Lions décident de se terrer dans leur territoire et permettent au portier unifolié de monter jusqu’au milieu de terrain. De là, Roberts envoie le ballon en profondeur, à l’orée de la surface anglaise. Le ballon touche au sol, bondit et passe par-dessus la tête de Jordan Pickford. C’est ainsi qu’un Canadien est devenu le premier gardien à marquer en phase finale d’un tournoi de la FIFA.

 

Tim Howard

Everton v Bolton

Premier League, 2012

Ce bon vieux Tim Howard, maintenant avec les Colorado Rapids, a marqué son seul et unique but en carrière de façon plutôt chanceuse. Avec le vent du bon côté, son dégagement – à partir de sa propre surface – voyage avec vitesse pour surprendre Ádám Bogdán à l’autre bout du terrain.

 

Paul Robinson

Tottenham Hotspur v Watford

Premier League, 2007

Tottenham a l’habitude d’être du mauvais côté de ce genre de choses inusitées, mais cette fois-là, les Spurs ont le sort de leur côté. Le gardien Robinson dégage son territoire avec un bon vieux botté en hauteur, qui voyage, voyage… et bondit par-dessus Ben Foster. 2-0 Tottenham, et la victoire est assurée.

 

Martin Hansen

ADO Den Haag v PSV Eindhoven

Eredivisie, 2015

Une talonnade. En tombant. Sans regarder. Contre les champions. À la dernière minute. Alouette.

 

Oliver Kahn

Bayern Munich v Hansa Rostock

Bundesliga, 2001

Le Volkahno était unique. Agressif, imposant, colérique, Oliver Kahn s’est fait une réputation, surtout au cours de ses 14 saisons au Bayern Munich. Durant ce match, en 2001, alors que les Bavarois tirent de l’arrière 3-2, l’international allemand se dirige dans la boîte adverse à la recherche d’un but égalisateur. Le ballon se dirige vers lui, mais manque un peu de hauteur. Dans l’incertitude, on revient à nos bonnes habitudes : Kahn utilise ses poings pour envoyer le ballon dans le but. Carton jaune, son deuxième du match. Après le coup de sifflet final, le bon Oliver s’expliquera ainsi : « Je pensais que les gardiens pouvaient utiliser leurs mains dans la surface. »

 

Ali Ahamada

Toulouse FC v Stade Rennais

Ligue 1, 2012

Ouh là là, la tête plongeante. Même si la technique n’est pas tout à fait à point et rappelle plutôt une baleine bleue que Hassoun Camara, ce but égalisateur restera dans les annales de la Ligue 1 pendant très longtemps.

 

René Higuita

Atlético Nacional v River Plate

Copa Libertadores, 1995

El Loco, le coloré Colombien à la tignasse derrière l’arrêt du scorpion, a enfilé l’aiguille à 41 reprises, dont en demi-finale de la Copa Libertadores contre River Plate en 1995. L’Atlético Nacional, qui s’inclinera en finale contre Grêmio, est le club qui devait recevoir Chapecoense en finale de la Copa Sudamericana cette année.

 

Hans-Jörg Butt

Bayer Leverkusen v Schalke 04

Bundesliga, 2004

Hans-Jörg, tu dors, l’autre équipe va trop vite… Après avoir nominativement marqué sur penalty, le porteur de gants du Bayer retraite tout doucement vers son filet, à l’autre bout du terrain, acceptant les félicitations de ses coéquipiers et de la foule. Schalke n’en fait ni une ni quatre et, dès la reprise, botte le ballon dans la cage leverkusenoise. Même si ce but fait 3-2 et ramène Schalke dans le match, la défense du Bayer peut en rire.

 

Michelle Betos

Portland Thorns v FC Kansas City

NWSL, 2015

En temps ajouté, les Portland Thorns ont besoin d’un but pour éviter la défaite dans leur propre stade. La gardienne Betos rejoint l’attaque et profite d’un marquage laxiste – pour ne pas dire inexistant – pour envoyer une tête plongeante tout juste de l’autre côté de la ligne de but. La folie s’empare du Providence Park et Portland est toujours aussi weird.

 

Sinan Bolat

Standard Liège v AZ Alkmaar

Ligue des champions, 2009

Le dernier match de la phase de groupe de la Ligue des champions de l’UEFA entre le Standard Liège et AZ Alkmaar, en plus de mettre de l’avant la rivalité des plats pays, permettrait aux Belges de continuer leur aventure européenne en Coupe de l’UEFA en cas de nulle ou mieux. À quelques secondes des arrêts de jeu, les champions hollandais mènent par un but, mais c’est sans compter sur Bolat qui envoie une tête dans la lucarne. L’Europe se poursuit pour le Standard.

Topics: