CF_BigO

Les matchs au Stade olympique

Montréal entretient une relation amour-haine avec son Stade olympique, mais cette icône de notre ville devient un stade à l’ambiance électrique lorsqu’il est bien rempli, tous sports confondus. Néanmoins, vous ne nous en voudrez probablement pas si nous nous concentrons uniquement sur le ballon rond. Voici quelques matchs de soccer marquants disputés sous la plus haute tour inclinée au monde.

 

Finale – Jeux olympiques 1976

Allemagne de l’Est 3-1 Pologne

Assistance : 71 617

La ferveur des Montréalais pour le foot ne date pas d’hier. Aux Jeux de 1976, l’événement sportif le plus populaire au Stade olympique (les cérémonies d’ouverture et de clôture ayant attiré chacune plus de 73 000 personnes), c’était la finale du tournoi de soccer entre l’Allemagne de l’Est et la Pologne. Les pays voisins ont offert un match spectaculaire avec une médaille d’or à la clé : les Est-Allemands marquent deux fois dans le premier quart d’heure avant la réplique polonaise à l’heure de jeu pour mettre la table à une fin de match tendue, mais Reinhard Hafner clôt les débats en s’échappant à six minutes de la fin.

 

Quart-de-finale – Séries éliminatoires de la NASL 1981

Manic de Montréal 3-2 Chicago Sting

Assistance : 58 542

L’ancêtre de l’Impact n’aura joué que trois saisons estivales en NASL mais aura laissé son empreinte dans l’histoire du soccer canadien. Ce premier match de la série deux de trois en quart de finale attire près de 60 000 personnes au Stade olympique. Malgré un lent départ qui confère une avance de 2-0 aux visiteurs grâce à un coup franc et un puissant tir de loin, le Manic revient à la charge et marque trois fois sans riposte pour remporter le match 3-2. Le voyage dans le Midwest américain ne permettra malheureusement pas aux Montréalais de passer au tour suivant; le Sting, lui, poursuivra sa route jusqu’au championnat.

 

Match d’ouverture – Coupe du monde U-20 de la FIFA 2007

Pologne 1-0 Brésil

Assistance : 55 800

Ce tournoi international mettant en vedette la relève du foot mondial s’est enclenché à Montréal, au Stade olympique, devant une impressionnante foule. Et pour cause : la forte communauté polonaise de la métropole et des environs s’est mobilisée pour cette affiche alléchante contre les Brésiliens, qui ont eux aussi leur lot de supporters chez nous. Alors qu’on pensait que le Brésil de Marcelo (Real Madrid), de David Luiz (Chelsea) et de Alexandre Pato (Villareal) n’allait faire qu’une bouchée de la Pologne, c’est finalement Grzegorz Krychowiak (Paris Saint-Germain) qui dénoue l’impasse grâce à un coup franc de grande qualité dès la 24e minute, quelques instants avant qu’un certain Krzysztof Krol n’écope de son deuxième carton jaune du match. Les Polonais tiendront bon pour remporter les trois points. Au courant du tournoi, les Montréalais ont aussi pu profiter de la présence des futures stars Alexis Sanchez (Arsenal), Arturo Vidal (Bayern Munich), Giovanni Dos Santos (LA Galaxy), Javier « Chicharito » Hernandez (Bayer Leverkusen)… et Jozy Altidore (Toronto FC).

 

Match d’ouverture à domicile de saison régulière 2012 – MLS

Impact de Montréal 1-1 Chicago Fire

Assistance : 58 912

Le premier match à domicile de l’histoire de l’Impact en MLS a aussi été le théâtre du premier but et du premier point récoltés par l’effectif montréalais. C’est Davy Arnaud qui signe la première réalisation du club grâce à un coup de tête sur un centre de Sanna Nyassi.

 

Match de saison régulière 2012 – MLS

Impact de Montréal 1-1 LA Galaxy

Assistance : 60 860

À l’époque où MLS rimait avec David Beckham, sa venue à Montréal a fait grand bruit. D’ailleurs, une foule record s’est déplacée pour assister au premier match de l’ex international anglais contre l’Impact. Davy Arnaud n’attend pas pour ouvrir la marque, battant Brian Perk en échappée, mais le scénario est écrit dans le ciel. Sur coup franc, Beckham égalise d’une frappe chirurgicale.

 

Quart de finale – Ligue des champions de la CONCACAF 2015

Impact de Montréal 1-1 Pachuca

Assistance : 38 104

Le Miracle de Montréal. Tout simplement.

 

Finale – Ligue des champions de la CONCACAF 2015

Impact de Montréal 2-4 Club América

Assistance : 61 004

L’Impact est passé à 45 minutes du rêve. Andrés Romero a permis aux dizaines de milliers de supporters de crier et de perdre la voix, jusqu’à ce que Dario Benedetto ne se lève en inscrivant un tour du chapeau. Tout de même, une soirée mémorable qui a creusé l’appétit des trophées à l’Impact et aux Montréalais.

 

Demi-finale – Coupe du monde féminine 2015

États-Unis 2-0 Allemagne

Assistance : 51 176

Le dernier match de cette Coupe du monde féminine en sol montréalais en était un de prestige : les finalistes de la précédente édition, les Américaines menées par Megan Rapinoe et Alex Morgan, affrontent l’Allemagne, invaincue et meilleure sélection féminine au monde selon le classement de la FIFA. L’attaquante Celia Sasic a une chance en or de mettre les siennes en avant sur penalty dès la première mi-temps, mais sa frappe rate totalement la cible. De l’autre côté de la pause, les Américaines ont la même opportunité : cette fois, la capitaine Carli Lloyd ne manque pas sa chance et donne les devants aux États-Unis. Puis, Kelley O’Hara, entrée à la 75e minute, mettra fin aux débats sur un centre de Lloyd. Cette dernière sera nommée joueuse du tournoi grâce à six buts, dont trois en finale contre le Japon.

Topics: