camara_dab_cf

Les célébrations de buts

Le dab

Le dab a été utilisé pour la première fois par Cam Newton, le flamboyant quart-arrière des Panthers de la Caroline. Il s’est rapidement répandu dans plusieurs sports : LeBron James l’a fait, Paul Pogba l’a fait, Dominic Oduro et Hassoun Camara l’ont fait pour célébrer leurs récents buts.

Pogba : 

Oduro : 

La glissade du genou

Probablement l’une des célébrations les plus répandues dans le soccer professionnel. Assurez-vous de ne pas être sur un gazon synthétique, au risque de vous arracher les genoux.

Henry : 

Drogba : 

Le Balotelli

L’attaquant italien ne manque pas de confiance en soi. Lors de la demi-finale de l’Euro 2012, Balotelli marque son deuxième but du match contre l’Allemagne. Il enlève son chandail et se contracte de toutes ses forces en affichant un visage colérique. La pose est maintenant devenue célèbre.

Le robot

Du haut de ses 6 pieds 7 pouces, on pourrait s’attendre à ce que Peter Crouch n’ait pas la meilleure coordination. Il a cependant prouvé qu’il a autant, sinon plus sa place sur une piste de danse que sur un terrain de soccer. Après avoir marqué avec la sélection anglaise, le grand attaquant offre sa meilleure imitation d’un robot. La fluidité du mouvement nous a surpris.

À la pêche

Le club islandais Starjnan a trouvé une manière inusitée mais particulièrement drôle de célébrer un but. Les mots ne suffisent pas.

Le saumon

Cette célébration déjà bien connue des joueurs de FIFA a rarement été utilisée par les joueurs professionnels, pour des raisons évidentes. C’est Ian Wright, l’attaquant anglais d’Arsenal et du Celtic, qui l’a popularisée en premier. Avertissement : Impact Média déconseille fortement cette célébration lors de matchs sur l’asphalte.

La pause-café / #Henrying

360 buts en carrière. Thierry Henry a été un joueur dominant de sa génération. Après des années fructueuses à Arsenal et à Barcelone, il a traversé l’Atlantique pour rejoindre les New York Red Bulls. Le grand Français a servi des moments d’anthologie à la MLS, notamment cette célébration devenue virale en 2013. Marquer un but? Bof.

Le spécial Drogba

Que ce soit en finale de la Ligue des champions ou au Stade Saputo, Didier Drogba possède sa propre célébration, en pliant les coudes avec les bras de chaque côté du corps. Espérons la voir encore souvent cet été!

Le Spiderman

Pierre-Emerick Aubameyang a plus d’un tour dans ses bas. L’attaquant du Borussia Dortmund a connu une saison de rêve cette année, avec 39 buts en 49 matchs. Il a fait plaisir aux fans de bande dessinée lors de la finale de la Supercoupe allemande contre Bayern Munich en 2014 : il cachait un masque de Spiderman dans ses chaussettes. Ça devait sentir la petite araignée à la patte cassée.

L’excitation du moment

Le but est maintenant légendaire et gravé dans la mémoire des supporters montréalais. Quart de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF contre Pachuca, 92e minute, Calum Mallace récupère au milieu de terrain, se lance vers l’avant avant d’envoyer une longue passe millimétrée sur la poitrine de Cameron Porter qui se défait de son défenseur avant de passer le ballon entre les jambes du gardien pour envoyer l’Impact de Montréal en demi-finale. On a des frissons juste à y repenser. Pardonnons à Porter sa célébration un peu éparpillée : pour un premier but en carrière, il y a difficilement meilleur scénario.

Le KO

Filmé dans sa cuisine en train de se faire passer le KO lors d’un sparring amical seulement quelques jours avant un duel crucial contre Tottenham, Wayne Rooney marque le troisième but des Red Devils à la 34e minute. C’est au tour des Spurs d’être KO.

La grande roue

Robbie Keane a habitué la foule à ses célébrations débordantes depuis ses années à Tottenham. Maintenant installé sur la côte pacifique, il est parmi les meilleurs francs-tireurs de l’histoire de la MLS. Il fait aussi partie de ses meilleurs gymnastes.

Du calme

Cristiano Ronaldo a pris l’habitude de demander à la foule, tant à domicile qu’à l’étranger, de prendre une bonne respiration et de se recentrer à la suite d’un de ses nombreux buts. Il l’a même fait au Camp Nou, dans la cour des grands rivaux du Real Madrid. Alors qu’il reste 20 minutes au Clásico et que le Barça tient les Madrilènes en échec 1-1, l’Allemand Mesut Özil sert une passe brillante à CR7, qui laisse le gardien se compromettre avant de glisser le ballon dans le but barcelonais. « Du calme, je suis là. »

Le spécial Forlan

Durant son passage – assez court – à Manchester United, Diego Forlan a marqué des buts spectaculaires, comme celui-ci contre Southampton. Il enlève son chandail et passe tellement de temps à célébrer que le match reprend avant qu’il n’ait pu se rhabiller. C’est en raison de cet incident que la FIFA a choisi de donner un carton jaune aux joueurs qui se dénudent le haut du corps après avoir marqué.

Le Mourinho

En huitièmes de finale de la Ligue des champions en 2004, le FC Porto est sur le point d’être éliminé à Old Trafford contre Manchester United. La marque est de 2-2, mais les Mancuniens ont l’avantage d’avoir marqué à l’étranger. C’est alors que Costinha profite d’un retour laissé par Tim Howard après un coup franc pour sonner le glas des Red Devils. José Mourinho, l’entraîneur de Porto, se lance dans une célébration d’anthologie, galopant sur la longueur du terrain pour aller rejoindre ses joueurs qui s’enlacent au poteau de corner. Une légende est née.

Topics: