Fruits

« La nutrition est le carburant des joueurs »

Le talent et le travail à l’entraînement sont des facteurs primordiaux dans la réussite d’un athlète de haut niveau, mais chaque détail compte pour améliorer ses performances. La préparation hors du terrain est aussi essentielle à la réussite et à l’atteinte de ses objectifs comme athlète.  

Depuis 2016, l’Académie de l’Impact de Montréal compte sur une stagiaire en nutrition, Gladys Dibling. Sa mission est d’instaurer une éducation nutritionnelle pour les jeunes joueurs.

« J’ai directement pu voir ce que je dois mettre en place ici, a dit Gladys Dibling. Je veux apprendre aux joueurs que la nutrition ne doit pas être une contrainte, mais un plaisir qui peut réellement augmenter leurs performances et les amener plus près du haut niveau. Ensuite, il s’agit d’être là pour faire des suivis avec les équipes. »

Dibling a fait un baccalauréat scientifique en France avant d’entreprendre un Bachelor en nutrition, spécialisation sport, à Montpellier, au cours duquel elle a pu faire différents stages et toucher plusieurs domaines.

« J’ai touché au milieu hospitalier et au milieu de la restauration, mais mon but était de travailler dans une structure sportive. J’ai commencé avec un stage au FC Metz. Je me suis occupée de l’équipe U19 pendant un mois là-bas.  J’ai ensuite fait un stage à Montréal au Peak Centre de haute performance, où j’ai pu voir une autre culture de la nutrition qu’il n’y avait pas en France. C’est ce qui m’a poussée à chercher un autre stage à Montréal. Je pense que la nutrition n’est pas assez abordée dans le domaine du sport. »

Dibling soutient qu’avant de devenir un joueur professionnel, il est important d’avoir une certaine vision et conscience que la nutrition est un facteur de performance non négligeable.

« La nutrition est le carburant et l’énergie des joueurs. Une alimentation saine, naturelle et adaptée permet d’atteindre différents objectifs sportifs. Elle joue également un grand rôle sur la récupération. On a tendance à l’oublier, mais durant l'effort physique, le sportif va puiser dans ses réserves d’énergie. Afin d'avoir une récupération optimale, trois critères sont à prendre en compte : la reconstitution des réserves en glycogène, qui est un premier point fondamental de la récupération, l'hydratation ainsi que la reconstitution des fibres musculaires atteintes lors de l'effort. »

Chaque sport fait appel à des besoins nutritionnels spécifiques. Ceux d'un joueur de soccer ne sont pas les mêmes que ceux d’un joueur de tennis ou d'un culturiste. En effet, les groupes musculaires sollicités et les efforts sportifs sont différents. Il en est de même pour les objectifs, induisant une autre façon pour l'organisme de récupérer.

Les équipes de soccer, dont celles de l’Académie, ont souvent à gérer certaines contraintes, par exemple celles liées aux voyages. Les imprévus peuvent venir contrecarrer les plans d’une alimentation saine et fixe en prévision d’un match.

« Il y a toujours des choses que l'on peut adapter aux voyages. Les gens ont tendance à penser que la nutrition se limite à certains aliments. Pour gérer les voyages et les imprévus, les joueurs peuvent apporter avec eux, par exemple, des graines oléagineuses, qui sont des aliments très riches en protéines végétales et en acides gras de qualité. Il ne faut pas non plus négliger les fruits, riches en eau, en vitamines et en minéraux. »

La stagiaire en nutrition de l’Académie insiste également sur la notion de plaisir liée à la nutrition. Les joueurs soumettent leur corps et leur esprit à un certain niveau de stress lors de l’effort. L’alimentation devient donc aussi un élément de réconfort et de plaisir pour la récupération mentale.

Topics: