CF_RivaliteMTLTFC

Les rivalités historiques

Un fait rare se produira cette année en finale de la Copa Libertadores, la compétition continentale sud-américaine : les deux grands clubs portègnes, River Plate et Boca Juniors, se battront pour la suprématie des clubs de la CONMEBOL. Le match aller aura lieu ce samedi 10 novembre à 15h HNE dans la fameuse Bombonera. Et si les derbys et autres matchs de rivalité ne se produisent que très rarement dans les finales de coupe, Impact Média vous propose tout de même de découvrir 10 autres confrontations qui se poursuivent après les 90 minutes sur le terrain.

Buenos Aires, Argentine
Superclásico
Première rencontre : Boca Juniors 1-2 River Plate, 24 août 1913

Voici l’un des derbys les plus chauds de la planète. Le Superclásico réserve toujours beaucoup de passion dans les tribunes. D’un côté, le bleu et le jaune de Boca Juniors, situé dans un quartier de la classe ouvrière; de l’autre, le blanc et rouge de River Plate, typiquement suivi par des partisans plus aisés. C’est non seulement un choc sportif entre les deux clubs les plus titrés au pays, mais aussi un choc social. Et des chocs, il y en a sur le terrain… Notamment lors d'un match en 2016, lors duquel ont été décernés pas moins de 5 cartons rouges.

Espagne
El Clásico
Première rencontre : Barcelone 3-1 Real Madrid, 13 mai 1902

Les deux plus grands clubs d’Espagne et possiblement d’Europe, qui comptent parmi leurs rangs les deux meilleurs joueurs au monde. La capitale espagnole contre la capitale catalane. Les Madridistas contre les Culés. El Clásico est la première affiche que les fans de soccer vérifient lorsque le calendrier est annoncé, et avec raison : plus de trois buts par match en moyenne entre les gagnants de 55 titres espagnols, 15 coupes européennes et 4 coupes du monde des clubs.

Nord de Londres, Angleterre
North London Derby
Première rencontre : Arsenal 1-0 Tottenham, 4 décembre 1909

À peine sept kilomètres séparent l’Emirates Stadium d’Arsenal à White Hart Lane, l’antre des Spurs. La rivalité est intense et quotidienne : les supporters des deux équipes se côtoient dans la rue, au travail, dans le Underground… D’où le désir de chacun de voir ses favoris l’emporter, pour éviter la honte jusqu’au prochain derby. Thierry Henry, ex-talisman des Gunners et vainqueur de tous les trophées imaginables, a d’ailleurs déclaré que son plus grand accomplissement en carrière a été de ne jamais perdre contre Tottenham.

Nord-ouest de l’Angleterre
Première rencontre : Liverpool 2-0 Newton Heath (Manchester United), 28 avril 1894

Les deux clubs anglais les plus titrés (20 championnats pour les Red Devils, 18 pour les Reds) sont à environ 50 kilomètres l’un de l’autre. En plus d’être voisins et de partager la même couleur primaire, le rouge, Liverpool et Manchester United possèdent des enceintes bruyantes et emblématiques : Anfield est réputé comme étant le stade à l’ambiance la plus électrisante d’Angleterre, avec une foule de connaisseurs, alors que Old Trafford a été surnommé le Theatre of Dreams par Sir Bobby Charlton. Malgré leur longue histoire d’amour-haine, les deux équipes se sont rencontrées pour la première fois sur la scène européenne cette année, en Europa League, avec en fin de compte une qualification de Liverpool par la marque de 3-1 après 180 intenses minutes. Fait notoire, aucun joueur n’a été transféré directement entre les deux clubs depuis 1964. 

Portugal
O Clássico
Première rencontre : Benfica 8-2 Porto, 28 avril 1912

Au vu du résultat du premier match entre les clubs les plus décorés du Portugal, on pourrait croire que les Águias, surnom des Lisbonnais, dominent leurs rivaux de Porto depuis toujours. La réalité est plus équilibrée, mais les Dragões ont l’avantage sur les représentants de la capitale au total des victoires : 91 contre 86. Dans l’armoire à trophées, l’égalité est presque parfaite : 75 trophées pour Benfica, 74 pour Porto. Dans les dernières années, ces matchs sont souvent synonymes de suprématie de la ligue portugaise. 

Rome, Italie
Derby della Capitale
Première rencontre : Lazio 0-1 Roma, 8 décembre 1929

Les Romains ont à cœur ce match entre les deux équipes de la capitale italienne qui partagent par ailleurs le même stade. L’intensité de cette rivalité a créé des affrontements entre les partisans à plusieurs reprises. Historiquement, les deux clubs ont été formés à l’époque de Mussolini, dans l’espoir de créer un peu de compétition aux équipes dominantes du nord (Juventus, Inter Milan, AC Milan). N’arrivant pas à la cheville de ces trois organisations avec leurs 5 titres italiens, i Biancocelesti et i Giallorossi se rabattent chaque année sur le derby de la capitale pour la suprématie romaine.

Istanbul, Turquie
Derby intercontinental
Première rencontre : Fenerbahçe 0-2 Galatasaray, 17 janvier 1909

17 800 mètres de distance ou 20 minutes de voiture... sur 2 continents. C’est le portrait du derby intercontinental, le nom de la rivalité istanbuliote opposant Fenerbahçe, dont le stade Şükrü Saracoğlu est en Asie, à Galatasaray, l’ancien club de Didier Drogba, qui dispute ses matchs à domicile au Türk Telekom Arena, en Europe. La ferveur des supporters est absolument impressionnante et donne de l’énergie et du mordant aux joueurs sur le terrain. Au chapitre des honneurs, Galatasaray compte 20 championnats turcs; Fenerbahçe, lui, en possède 19. 

France
Derby de France
Première rencontre : OM 4-2 PSG, 12 décembre 1971

Paris-Marseille, c’est une rivalité qui dépasse le sport. Le Nord contre le Sud, la capitale contre la Provence, le choc des deux plus grandes villes de l’Hexagone. Sur le terrain, la haine est palpable. L’OM, fondé en 1899, est le seul club français à avoir gagné la Ligue des champions; bien que les Marseillais fassent partie de la crème chez nos cousins, leur étoile a faibli dans les dernières années. Le PSG, créé en 1971, fait partie de ces nouveaux riches comme Chelsea et Manchester City; avec un passage de Zlatan Ibrahimovic, puis du recrutement onéreux, ils ont remporté quatre des cinq derniers titres de Ligue 1. Du Vélodrome au Parc des Princes, ça brasse.

Glasgow, Écosse
Old Firm Derby
Première rencontre : Celtic 5-2 Rangers, 28 mai 1888

Ceux qui disent que le soccer n’est pas un sport de contact seront mystifiés par le derby de Glasgow. Considérée comme LA rivalité par de nombreux connaisseurs, c’est sous fond de tension politique, culturelle et religieuse entre catholiques et protestants, entre indépendantistes et loyalistes, qu’a lieu presque chaque année cette rencontre – liquidés, les Rangers ont été relégués en 4e division d’Écosse, mais sont de retour en Scottish Premier League. D’ailleurs, depuis que ses rivaux ont été relégués, le Celtic a remporté tous les titres de première division écossaise. Plus de 400 matchs ont été disputés entre les vieux ennemis, tous avec autant de passion, d’énergie et presque de violence. Attention, cœurs sensibles s’abstenir.

Milan, Italie
Derby della Madonnina
Première rencontre : AC Milan 2-1 Inter Milan, 18 octobre 1908

Voilà deux autres clubs qui partagent la même enceinte. Le San Siro a été le théâtre de 216 oppositions entre les équipes milanaises, et ce, même en Ligue des champions. D’ailleurs, la demi-finale en 2003 a donné un scénario loufoque pour les Rossoneri, rageant pour les Nerazzurri : à égalité 1-1 après les deux matchs, c’est l’AC Milan qui passe en finale en raison de la règle des buts à l’étranger… bien que les deux matchs aient eu lieu au même stade. Oups.

Cascadia, États-Unis
Cascadia Cup
Première rencontre : Portland 0-1 Seattle, 2 mai 1976

92 matchs à travers 8 compétitions : Portland contre Seattle, c’est l’une des plus fortes rivalités des États-Unis, tous sports confondus. En plus des droits sur la région du nord-ouest pacifique, les clubs se disputent la Cascadia Cup avec les Vancouver Whitecaps, une mini-compétition basée sur les matchs MLS entre les équipes. Seattle possède la foule la plus imposante de la ligue chaque saison, avec une moyenne de 44 247 supporters l’an dernier; Portland met de l’avant une ambiance enflammée, avec ses tifos imposants.

Topics: