AnalysePiattiCHI
Mike DiNovo-USA TODAY Sports

Analyse de but : Piatti v Chicago Fire

Une bonne performance en seconde mi-temps a permis à l’Impact de Montréal, premier de son association, de quitter Chicago avec trois autres points. En retard 1-0 à la pause, l’Impact a apporté des ajustements mineurs en faisant notamment monter au jeu Didier Drogba, qui a créé l’égalité à la 56e minute. Le but gagnant de Nacho Piatti, dans les arrêts de jeu, a offert aux Montréalais une victoire bien méritée.

Ignacio Piatti (Oduro) 90’+1’ (1-2)

Le but

Les premiers et derniers instants de chaque mi-temps sont toujours les moments cruciaux d’un match. C’est souvent là que se gagnent et se perdent les matchs.

L’Impact a pris le Fire en défaut dans les arrêts de jeu de la deuxième période sur un tir parfaitement enroulé de Piatti dans le coin supérieur opposé, tout juste hors de portée du gardien. S’il est vrai que le but était superbe sur le plan technique, il tire son origine d’une série d’erreurs défensives du Fire, quelques secondes auparavant.

Tout commence par un corner de l’Impact. Le Fire défend la courte remise de Marco Donadel vers Piatti et dégage vers les flancs. Alex Morrell tente de récupérer le ballon dégagé, mais il le reperd aussitôt lorsque Donadel et Eric Alexander créent un surnombre.

Le Fire est alors en réorganisation de son bloc défensif après le corner. L’équipe devrait procéder beaucoup plus rapidement puisque le ballon est presque à la ligne médiane, mais elle n’y arrive pas. Alexander se défait aisément de Gilberto, dont l’effort défensif laxiste place son équipe dans une fâcheuse position. Le bloc défensif du FIre est toujours très déséquilibré, et l’Impact peut exploiter beaucoup d’espace.

Alexander renvoie le ballon dans l’Axe pour Dominic Oduro, qui profite de temps et d’espace. Oduro attire des défenseurs et écarte rapidement vers la gauche pour Piatti, qui a lui aussi amplement de temps et d’espace près de la surface de réparation.

Un autre duel défensif raté coûte le match au Fire. Puisque le ballon passe d’Oduro à Piatti par la voie des airs, l’arrière droit du Fire Rodrigo Ramos aurait dû reconnaître qu’il était temps de presser Piatti dès la descente du ballon. Ramos laisse plutôt beaucoup d’espace à l’un des meilleurs joueurs de la ligue, et Piatti assomme le Fire d’une jolie frappe dans le coin opposé du but.

Aucun joueur professionnel ne devrait s’arrêter de jouer ainsi dans ces moments, particulièrement lorsque le pointage est égal à domicile.

Topics: