bradley piatti TFC

Connaître l’ennemi : Toronto FC

Après être revenu de l’arrière en deuxième demie, l’Impact de Montréal a obtenu l’avantage du terrain pour la première ronde des séries éliminatoires, grâce à une victoire de 2-1 contre ses rivaux du Toronto FC dimanche dernier. Les deux équipes se connaissent déjà très bien. Il sera donc très intéressant de voir qui pourra s’adapter avec quelques jours de préparation pour ce duel très important.

Organisation offensive

Le Toronto FC a aligné un 4-4-2 sur papier au Stade Saputo dimanche soir, avec les Joueurs désignés Sebastian Giovinco et Jozy Altidore aux postes d’attaquant. En réalité, la formation s’est transformée en 4-2-4, alors que les deux ailiers Jonathan Osorio et Robbie Findley ont poussé sur les défenseurs latéraux de l’Impact.

Les visiteurs ont favorisé la patience en possession pour construire leur jeu, avec des passes courtes et des combinaisons au milieu du terrain. Benoit Cheyrou et Michael Bradley sont les milieux centraux responsables d’imposer ce jeu.

Les Rouges trouvent du succès en jouant entre les lignes pour Giovinco, qui aime s’insérer dans les intervalles pour récupérer les passes de son côté. Le TFC devient dangereux lorsque l’Italien a assez d’espace pour tourner avec le ballon et dribler vers le filet adverse.

La clé pour éliminer les espoirs offensifs du Toronto FC est de neutraliser Giovinco.

Organisation défensive

Comme à l’attaque, Toronto est patient en défense, même trop patient. L’équipe préfère être passive et a préféré attendre l’Impact au milieu du terrain.

Toronto a connu des problèmes à défendre ses flancs, se retrouvant dans deux situations familières. Soit qu’un joueur du TFC ne fermait pas l’espace et ne pressait pas assez le joueur adverse, ou s’il le faisait, il n’y avait pas de défenseur pour l’aider à couvrir le jeu.

Comme il l’a mentionné lors de son point de presse, Greg Vanney n’était pas heureux de la prestation de son équipe, mentionnant notamment que ses joueurs avaient joué trop serré défensivement.

En conclusion

Le Toronto FC est une équipe qui se fie beaucoup sur les habiletés offensives de ses joueurs, mais défensivement, les Reds ont terminé la saison à égalité au dernier rang de la MLS avec 58 buts alloués en 34 matchs. Les 58 buts marqués ont toutefois permis à l’équipe de terminer au sixième rang de l’Association Est, avec le plus bas total de points parmi les 12 équipes prenant part aux séries éliminatoires.

Topics: