Et la cloche a sonné

MONTRÉAL – Et la cloche a sonné.

Il aura fallu 54 minutes, ce dimanche, mais la cloche en fonte de 112 cm de diamètre – baptisée « L’Étoile du Nord » après un vote des partisans sur Twitter – installée dans le virage est du Stade Saputo par le groupe de partisans 1642 MTL a enfin retenti dans l’enceinte, grâce à Didier Drogba.

Et qui d’autre que le maire de la Ville aux cent clochers pour la faire sonner?

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a répondu à l’invitation que le groupe lui a fait parvenir par courrier recommandé. Il l’a rejoint dans la section 114 du Stade et en a fait la pleine expérience. Ses deux gardes du corps, après les vérifications d’usage avant le match, avaient fait réserver des sièges pour sa famille et lui. Ces sièges n’ont pas servi.

« Il a dit “Non, non, non, se rappelle un des cofondateurs du groupe, Anthony Lizzi, en entrevue téléphonique. Moi, je reste ici! C’est le fun ici! Alex, viens-t’en!” »

Le fils du maire Coderre, Alexandre, a lui aussi passé le match en première rangée, où Lizzi a pris une photo du père et du fils. Coderre, le plus actif des politiciens québécois sur les médias sociaux, a vite constaté combien le match Montréal-Toronto faisait parler de lui en ligne.

« Il m’a montré son téléphone après que j’aie pris une photo de lui avec son fils près de la cloche, indique Lizzi. Il m’a dit “La cloche est partout. L’équipe est partout ce soir. On est partout. Ça devient viral.” Il regarde tout ça. »

Coderre a aussi fait suivre une courte vidéo de lui en train de faire sonner la cloche pour la première fois, ce qui s’avère utile pour quiconque était au Stade, mais loin de la cloche : le bruit de la foule qui célèbre les deux buts de Drogba en deux minutes a carrément enterré celui de la cloche.

Lizzi se rappelle sa conversation avec le maire avant le match. « Voici ce qu’on va faire. Quand le but est marqué, on célèbre. Laissez cette énergie vivre. […] Commencez à faire sonner la cloche quand ça commence à s’apaiser un peu, ou quand vous entendez l’annonceur maison dire le nom du joueur.

« Et là, on marque (il rit). Il me regarde et dit “Ok! On sonne la cloche!” Et il monte, puis il commence à faire sonner la cloche. Est-ce que je vais lui dire d’arrêter? Bien non. […] C’était une belle image, mais la cloche a sonné au mauvais moment. »

Les téléspectateurs, pour leur part, l’ont bien entendue, et il est vrai que le maire de Montréal qui fait sonner une cloche, c’est de la bonne télévision. 1642 MTL voulait que la présence du maire fasse mieux connaître la cloche et l’équipe, et c’est visiblement mission accomplie.

Et ça se poursuit.

« On a demandé à d’autres gens de venir, raconte Lizzi. On a demandé à Sam Roberts. On voulait des Montréalais. C’était l’idée derrière ça. Donnez-moi Sam Roberts, Céline Dion, peu importe. Donnez-moi de la notoriété, et faisons connaître le sport. C’est ce qu’on veut. Faisons connaître le sport et attirons des gens au stade. Un gars l’a bien dit sur Twitter : plus de gens connus, c’est plus de gens qui regardent le match, donc quelques dollars de plus et de meilleurs Joueurs désignés. »

Le prochain match à domicile sera un autre choc Montréal-Toronto, au premier tour de la phase finale Audi de la Coupe MLS 2015. Il ne reste que trois jours. 1642 MTL n’a toujours pas trouvé de sonneur de cloche invité. Il faudra faire vite.

Que fait Eugenie Bouchard ces jours-ci, déjà?

« Ou Rachel Bonnetta, lance Lizzi. Demande-lui de la faire sonner. »

Peut-être plus tard pendant la phase finale. Parce que, bon.

Topics: