Analyse tactique du but de Lefèvre contre NYCFC

L’Impact s’est déplacé au Yankee Stadium pour la première fois de son histoire, samedi dernier, pour y affronter le New York City FC. Le défenseur Wandrille Lefèvre en a profité pour marquer son premier but en carrière en MLS.

Wandrille Lefèvre 88’ (2-1)

 

Le but
L’arbitre Jair Marrufo a accordé un coup franc d’environ 40 mètres à l’Impact, sur le flanc gauche du terrain. Laurent Ciman a servi le coup franc profondément au deuxième poteau pour son partenaire en défense centrale Wandrille Lefèvre. Laissé complètement seul, Lefèvre a aisément redirigé le ballon dans le coin opposé du filet.

Pourquoi le but est survenu
Les buts marqués sur les phases de jeu arrêté ont deux composantes importantes : l’aspect technique et la faute.

La faute a d’abord été commise suite à une remise en touche. Le ballon a été lancé en direction de Jack McInerney, qui a pris une première touche dos au but. Le joueur du NYCFC Jason Hernandez n’aurait pas dû risquer quoi que ce soit puisque Jack Mac n’était pas une menace à ce moment. Il a toutefois commis une faute couteuse, qui n’était pas nécessaire. Les bonnes équipes prendront avantage de ces erreurs et c’est exactement ce que l’Impact a fait.

De cette distance, Ciman pouvait jouer court et permettre au jeu de reprendre rapidement, ou encore remettre un long ballon dans la surface de réparation. Ciman a choisi la deuxième option en dirigeant un ballon parfait au poteau éloigné. Le ballon a flotté au-dessus de tous les joueurs avant de trouver la tête de Lefèvre à l’endroit idéal pour ne pas laisser de chance au gardien de faire une sortie pour le capter.

Le NYCFC était désorganisé défensivement sur la séquence et l’équipe montréalaise en a profité. Suite au sifflet de l’arbitre, New York a eu 20 secondes pour se positionner. L’équipe locale avait six joueurs dans la surface, tandis que Montréal n’en avait que cinq. En théorie, c’est suffisant pour bien défendre lors d’une telle situation, mais le marquage a été déficient et quelques joueurs de l’Impact se sont retrouvés seuls. Andrew Jacobson est le joueur qui devait couvrir Lefèvre, mais il l’a laissé se dirigé au but en toute aisance.

Topics: