jack Mac Dallas

But de Jack Mac contre le FC Dallas

L’Impact de Montréal a signé une deuxième victoire consécutive, disposant cette fois du FC Dallas, samedi soir, au Stade Saputo. Ignacio Piatti a ouvert le pointage sur un penalty en première demie et Jack McInerney a doublé l’avance des Montréalais au début de la deuxième mi-temps. Le FC Dallas a ensuite réduit l’écart, mais l’Impact a tenu le coup pour finalement l’emporter 2-1.

Jack McInerney (Piatti) 50’
(2-0)

Le but

Peu de temps après le début de la deuxième demie, Montréal a inscrit le deuxième but du match lorsque Jack McInerney a terminé une bonne séquence de possession. L’Impact a patiemment fait son chemin dans le tiers offensif, puis Jack Mac a joué un une-deux avec Piatti, marquant finalement d’un tir bas de l’extérieur de la surface de réparation.

Pourquoi le but est survenu?
La patience du Bleu-blanc-noir est un bon exemple de comment jouer vers l’avant au sol. Habituellement, un jeu direct est synonyme de longs ballons aériens en direction des attaquants. Mais sur ce jeu, il n’y a eu aucun ballon dans les airs et la seule passe négative (vers l’arrière) est celle que Piatti a servie à McInerney avant sa frappe.

Le jeu a commencé lorsque Laurent Ciman a déjoué un adversaire de vitesse avant de remettre à Ambroise Oyongo sur le flanc gauche. Il a à son tour battu son défenseur, tout en conservant le ballon, avant de faire une passe entre deux joueurs à Dilly Duka. Même si la passe était derrière lui, Duka a profité de l’espace pour pivoter et servir une courte passe pour McInerney en course à ses côtés. Puis le jeu à une touche de Jack Mac et Piatti a été trop rapide pour permettre au FC Dallas de réagir.

Effectuer des passes vers l’avant à travers la ligne défensive ou dans les intervalles créera toujours des problèmes à l’adversaire, puisque ces passes déstabilisent l’opposition.

La vitesse d’exécution a aussi joué un rôle important. Tous les joueurs impliqués dans l’action n’ont pas pris de touche supplémentaire inutile. Plus un joueur touche au ballon, surtout dans le tiers offensif, plus les défenseurs auront le temps de s’ajuster et de fermer le jeu. Lors de cette séquence, les passes étaient précises et les angles de passes étaient justes, ce qui a permis une action fluide menant ultimement au but vainqueur.

Topics: